Que Sais-je ?

  • La Commune, objet « chaud », a longtemps divisé les historiens. Elle a eu sa légende noire, sitôt après l'événement, celle de la révolte sauvage des « ...

  • La Commune, objet "chaud", a longtemps divisé les historiens. Elle a eu sa légende noire, sitôt après l'événement, celle de la révolte sauvage des "barbares et bandits". Elle a eu aussi sa légende rouge : toutes les révolutions et les insurrections socialistes du XXe siècle se sont dites filles de l'insurrection parisienne de 1871. Cette légende a pu se révéler redoutablement déformante mais, à présent, une histoire apaisée de la Commune de Paris est devenue possible.
    Replacée dans l'ensemble plus large d'une France provinciale, l'événement - ces soixante-treize journées de la révolution parisienne achevées dans une répression sanglante - n'en devient pas pour autant un objet froid.

  • La Commune, objet « chaud », a longtemps divisé les historiens. Elle a eu sa légende noire, sitôt après l´événement, celle de la révolte sauvage des « barbares et bandits ». Elle a eu aussi sa légende rouge : toutes les révolutions et les insurrections socialistes du XXe siècle se sont dites fille de l´insurrection parisienne de 1871.
    Cette légende a pu se révéler redoutablement déformante mais, à présent, une histoire apaisée de la Commune de Paris est devenue possible. Replacée dans l´ensemble plus large d´une France provinciale, l´événement - ces soixante-treize journées de la révolution parisienne achevées dans une répression sanglante - n´en devient pas pour autant un objet froid.

empty