Michel Molin

  • Dans le cadre d'un colloque organisé à Angers par le Centre d'histoire des régulations sociales de l'Université d'Angers (HIRES), au titre volontairement impertinent " Y avait-il des régulations sociales dans l'Antiquité ? ", une trentaine de chercheurs français et étrangers, spécialistes de différentes civilisations anciennes: Mésopotamie, Egypte, Grèce, Rome, Antiquité tardive, se sont efforcés d'appréhender les structures et le fonctionnement des sociétés antiques par le biais des régulations sociales.
    Emprunté aux sciences physiques par les sociologues puis par les historiens des périodes moderne et contemporaine, le concept de régulation appliqué à la société a longtemps déconcerté les antiquisants. Sept angles d'approche ont été choisis de manière à mettre en relief la complexité mais aussi la similitude des rapports de force sociaux et des modes de régulation à partir d'exemples parfois éloignés dans le temps et l'espace, mais tous caractéristiques des mondes anciens.
    Bien que cette recherche exploratoire des forces désordonnées à l'intérieur du corps social ne soit pas sans difficultés, en raison notamment de la nature du dossier documentaire et des décalages de rythmes, il en résulte des enquêtes originales à partir de sources très diverses et une réflexion enrichissante et prometteuse sur les sociétés antiques. Un index permet au lecteur de retrouver rapidement les principaux thèmes abordés.

  • Le discours sur le métissage est à la mode, mais qu'entendre réellement par là ? L'ouvrage examine la généalogie de ce concept, il s'attarde sur sa polysémie et ses limites en étudiant son usage dans de nombreux domaines : le corps, la littérature, la religion, etc. Les contributions portent sur les dimensions culturelle, territoriale et politique (identitaire) de cette notion, dans de nombreux pays et à des époques très différentes. Au-delà, elles montrent comment considérer le métissage comme un concept opératoire en sciences sociales.

    Avec le soutien de Pléiade/CRESC et du conseil scientifique de l'université Paris 13.

empty