De Boeck Superieur

  • Au-delà de la variété des phénomènes étudiés, l'ouvrage souligne plusieurs partis pris essentiels des études sur le genre : les différences systématiques entre femmes et hommes sont le résultat d'une construction sociale et non pas le produit d'un déterminisme biologique ; l'analyse ne doit pas se limiter à l'étude « d'un » sexe, mais porter sur leurs relations ; le genre est un rapport de domination des hommes sur les femmes, dont les modalités et l'intensité sont sans cesse reconfigurées.

  • Libéralisme, conservatisme, socialisme... Cet ouvrage vise à replacer les auteurs et leurs oeuvres dans ces courants et idéologies, et plus généralement dans une socio-histoire de l'État moderne et des sociétés contemporaines.

  • Théories, concepts et principaux champs d'étude de la sociologie politique.
    Cet ouvrage est un manuel d'introduction à la sociologie politique, qui entend être lisible aussi bien par un public déjà sensibilisé aux sciences sociales, que par de complets débutants.

    Le parti pris est d'adopter une forme souple, concise et simple, se rapprochant d'un véritable cours, qui expose et enchaîne de façon logique les notions fondamentales de la sociologie politique en les assortissant d'exemples variés et en les liant aux références essentielles de la discipline.

    L'ouvrage examine successivement les cadres de l'activité politique (qu'est-ce que le pouvoir politique ? qu'est-ce que l'État ? quels sont les grands types de régimes politiques ?), avant de se tourner vers les principaux acteurs de la vie politique démocratique (les citoyens, les partis politiques, les « professionnels » de la politique, l'opinion publique), puis examine les grands types de pratiques politiques en démocratie (le vote, les mouvements sociaux, l'action publique).

    Il propose au final un tableau général d'une discipline scientifique devenue de plus en plus centrale dans l'analyse et la compréhension des phénomènes politiques.

  • Rapports de force, meurtres symboliques, suspense des élections... L'activité politique est empreinte d'une dramaturgie dont les séries se sont emparées.
    Ce livre est le premier à s'intéresser spécifiquement aux séries politiques, pour comprendre comment elles documentent le réel et comment elles le transforment, le mettent en scène et à distance. Elles ouvrent de nouveaux espaces à l'analyse des sciences sociales et donnent accès à ce qui est habituellement caché : les émotions des hommes et femmes politiques, leur intimité, leurs manoeuvres, le rôle de leur famille comme de leurs collaborateurs...
    Les séries sont-elles alors des modes d'emploi du jeu politique ? Quelles visions en donnent-elles ? Si elles synthétisent en images des processus complexes, elles éduquent également les spectateurs et les confrontent à des dilemmes moraux. La politique politicienne, tout comme les structures sociales les plus fondamentales, y sont montrées dans toute leur richesse, sans éviter les clichés, parfois jusqu'au désenchantement, quand l'intérêt général est oublié. Aujourd'hui, par la puissance de leur énonciation et de leur réception, elles sont des arènes de discussion incontournables qui proposent des idées inédites et lancent l'alerte face aux menaces qui pèsent sur la démocratie.
    Pour les étudiants, chercheurs et enseignants en science politique, sociologie et sciences sociales ; pour les amateurs de séries politiques qui souhaitent en connaître les codes et les ressorts.

  • Comment le champ du handicap s'est-il historiquement et socialement construit dans les sociétés occidentales ? Quel type d'expériences le handicap produit-il ? Quelles mobilisations suscite-t-il ? Quel type de recherches et quels courants de pensées recouvrent les disability studies ? Quels traitements politiques les sociétés donnent-elles aux personnes dites handicapées ? Comment celles-ci vivent-elles aujourd'hui à l'école, au travail, en famille, en milieu "ordinaire" ou en institutions spécialisées ? Voici quelques-unes des nombreuses questions que se posent tous ceux qui s'intéressent au handicap et que cet ouvrage propose d'éclairer.
    Depuis une quarantaine d'années, le handicap est en effet devenu un objet d'études à part entière des sciences humaines et sociales, de la sociologie en particulier. Les recherches ont permis de mieux comprendre l'objet socio-politique "handicap" et d'en cerner les contours instables. Mais elles ont aussi ouvert de nouvelles pistes et catégories d'analyse pour penser nos sociétés contemporaines à l'épreuve de la diversité. Elles montrent que la fonctionnalité des corps et des esprits touche au coeur des questions de justice sociale.
    Ce manuel propose un panorama clair et synthétique des études consacrées au handicap en soulignant à la fois les situations concrètes qu'il recouvre et ses enjeux politiques et sociaux.
    Pour les étudiants, chercheurs et enseignants en sociologie, anthropologie, sciences sociales, santé publique et ceux des professions (para)médicales et médicosociales.

  • Une présentation des principales approches théoriques de l'action publique, à partir d'exemples tirés de l'actualité internationale, nationale et locale.
    La sociologie de l'action publique constitue un pôle majeur dans le champ de la science politique. Ce manuel d'introduction propose un état des lieux de la discipline, en présentant et discutant ses principales notions et approches théoriques. Illustré par des exemples variés, issus de travaux classiques mais aussi de l'actualité la plus récente, cet ouvrage montre que la sociologie de l'action publique ne se limite pas à l'analyse de l'État.

    Pour cela, il propose d'abord un repérage des acteurs, publics ou privés, qui participent à la formulation des politiques publiques (acteurs administratifs, groupes d'intérêt, responsables politiques, mais aussi le « public » de ces politiques). Il examine ensuite les séquences essentielles d'une politique publique (dynamiques d'émergence des problèmes, fabrique de la décision, logiques de mise en oeuvre et d'évaluation), avant d'aborder l'épineuse question du changement dans l'action publique. Enfin, il s'intéresse à la multiplication des échelles de l'action publique et plus particulièrement aux politiques internationales, européennes et locales.

  • Dans la conquête comme dans l'exercice du pouvoir, la communication occupe aujourd'hui une place cruciale. Chaînes d'information continue, réseaux sociaux, cotes de popularité, emballements médiatiques et stratégies d'influence des groupes de pression sont le nouvel horizon de l'activité politique. Si l'éloquence et le maniement ritualisé des symboles y sont toujours de mise, « bien communiquer » est devenu un impératif absolu dans les sociétés de l'information... voire de la sur-information.

    Ce manuel expose tout d'abord le mouvement historique au terme duquel l'espace public, les médias de masse et la mesure de l'opinion sont devenus un enjeu central du jeu politique. En s'attachant à les remettre en contexte, il présente ensuite les évolutions d'une science de la communication politique née au croisement de la recherche universitaire, de la publicité des affaires politiques et de l'économie des médias. Enfin, il propose de suivre l'invention puis la consécration de nouveaux « métiers » - des spin doctors aux community managers - dans la division du travail politique.

    Ponctué de définitions claires et d'exemples nombreux, cet ouvrage à l'approche inédite donne toutes les clés pour comprendre les formes historiques et immédiatement contemporaines de la communication politique.

    Pour les étudiants et enseignants des 1er et 2e cycles en science politique et en sociologie ainsi que des formations supérieures en communication et en journalisme.

  • Depuis plus d'une décennie, la question de la discrimination occupe une place croissante dans le débat public.

    Sous l'impulsion de l'Union européenne, une série de lois et de politiques ont été adoptées dans les États européens pour combattre ce phénomène. Mais quels en sont les effets ? Les acteurs économiques modifient-ils réellement leurs pratiques ? Les personnes victimes de discrimination parviennent-elles à obtenir réparation en justice ? Les mesures d'action positive ou de discrimination positive sont-elles efficaces ? Certaines de ces politiques entraînent-elles des effets pervers ? Et dans quelle mesure la montée en force du thème de la non-discrimination transforme-t-elle les représentations de la justice sociale ?

    Réunissant des contributions de psychologues sociaux, juristes, sociologues, politistes et philosophes, cet ouvrage propose un éclairage interdisciplinaire sur la question encore peu étudiée de l'impact du droit et des politiques antidiscriminatoires sur les comportements des individus, sur la situation sociale des groupes concernés, sur l'évolution du droit et sur les conceptions de la justice. Pour les étudiants, chercheurs et enseignants en sciences politiques et sociales, psychologie, droit et philosophie ainsi que les acteurs sociaux et politiques.

  • À la rencontre des électeurs du Front national : une analyse approfondie des processus d'adhésion au parti à travers des portraits et des entretiens.

    Qui vote pour le Front national ? Ses propositions séduisent- elles ses électeurs ? Les connaissent-ils effectivement ? Croient-ils vraiment que ce parti pourra changer leur vie ?

    En se démarquant d'une approche sondagière et médiatique qui ne cesse d'agiter l'épouvantail FN, l'auteure part à la rencontre des électrices et des électeurs de ce parti : elle leur donne la parole, les laisse raconter ce qu'ils sont pour mieux comprendre ce qu'ils font.

    L'ouvrage dresse des portraits d'électeurs, ni victimes, ni diabolisés, pour mesurer la distance qu'ils entretiennent avec la politique. S'appuyant sur de nombreux témoignages, il montre qu'il n'y a pas un électeur FN type, soutien inconditionnel et idéologique d'une cause, mais plutôt un ensemble de personnes dont les choix évoluent entre socialisations politiques et expériences sociales.

    Une analyse inédite des processus qui conduisent à soutenir le FN, avec un focus sur les causes profondes de son enracinement électoral, particulièrement dans le sud-est de la France.

  • Une vision globale des mutations politiques contemporaines dans les sociétés du Maghreb et du Moyen-Orient.
    En 2011, les Printemps arabes ont fait l'actualité mondiale. Depuis, des recompositions politiques et des évolutions sociales d'importance sont en cours dans cette vaste région qui s'étend du Maroc à l'Irak.

    Les auteur·e·s analysent ces dynamiques récentes, en intégrant les acquis des recherches existantes et en s'appuyant sur la sociologie et l'économie politiques. Ce manuel offre ainsi, de manière inédite, une grille d'analyse comparée, organisée autour des grandes modalités d'exercice du politique : assujettir, contester, participer, développer et gouverner.

    Cette approche invite à une compréhension sereine de pays placés quotidiennement sous le feu des projecteurs, mais qui restent souvent méconnus et caricaturés. Par son caractère global, elle montre que ces pays ne sont pas des exceptions. Par les descriptions précises et les nombreuses illustrations qu'elle fournit, elle en souligne cependant certaines spécificités et permet d'acquérir de solides connaissances à leur sujet.

    Pour les étudiant·e·s et enseignant·e·s des 1er et 2e cycles en science politique, langues et civilisations, histoire ou sociologie.

  • Le rapport au temps dans la conquête des mandats, dans la conduite de l'action publique, dans la prise de décision et dans les organisations.
    Les personnalités politiques sont « obsédées par le rapport au temps », reconnaît le Président de la République française, Emmanuel Macron. Définie par l'incertitude et la rotation du pouvoir, la démocratie installe une temporalité singulière, rythmée par les échéances électorales, qui s'impose à tous : les élus et leurs entourages comme les acteurs publics et privés en charge de l'action publique. Ce rapport au temps est au coeur du présent ouvrage qui mobilise les travaux les plus récents sur la question.

    À partir d'exemples concrets, les différents chapitres proposent de saisir les logiques spécifiques des temporalités politiques comme autant de marqueurs des processus d'autonomisation du politique et des dynamiques de politisation et de dépolitisation dans les démocraties contemporaines.

    Les auteurs examinent trois dimensions des temporalités de l'action politique collective : le temps des élus, ou l'appropriation des temporalités électorales ; le temps des organisations, ou la synchronisation des temporalités des systèmes organisés ; le temps des décideurs, ou les registres temporels de la décision publique.

    Pour les étudiants, chercheurs et enseignants des 2e et 3e cycles en science politique et en sociologie.

  • "À quand remonte le suffrage universel, incluant également les femmes ? Pourquoi y a-t-il un grand nombre de partis avec un poids significatif en Belgique contre principalement deux sur le plan fédéral aux États-Unis ? Quelle différence y a-t-il entre le socialisme et le communisme ? Entre un régime démocratique et un régime autoritaire, voire totalitaire ?

    Souvent perçue comme jeu de stratégie ou conquête du pouvoir, parfois associée à des scandales et affaires de corruption, la politique est pourtant principalement l'art d'organiser le « vivre ensemble ». Cet ouvrage se veut une boussole pour pénétrer la jungle politique, un décodeur permettant de ne pas subir les événements sans les comprendre.

    Fruit de la rédaction collective de six auteurs animés par un souci pédagogique fort, ce manuel entend être un véritable outil pour faire comprendre les phénomènes politiques qui nous entourent. Destiné à un public francophone, ses illustrations vont cependant bien au-delà de l'aire belge, française, suisse ou canadienne. Chaque chapitre peut être consulté de façon autonome, par des publics issus d'études et de niveaux différents. De nombreux encadrés thématiques, des orientations bibliographiques et un index enrichissent le propos.

    Pour les étudiants, pour qui il constituera un ouvrage de référence tout au long de leur cursus grâce à son caractère synthétique et progressif. Pour les citoyens, pour qui il représentera une ressource pour mieux comprendre le monde et l'actualité politiques."

  • L'anthropologie permet d'analyser le politique, en décrivant l'évolution récente de la discipline et de son objet : de l'étude classique du rapport des sociétés dites exotiques à l'État, jusqu'à l'analyse des sociétés d'aujourd'hui dans la modernité politique et la globalisation.

    Ce manuel offre les clefs de lecture du politique dans les sociétés contemporaines avec :
    - les principaux courants de pensée ;
    - les croisements nécessaires de la discipline avec d'autres sciences du politique (histoire, sociologie, la philosophie politique...) ;
    - la centralité de la méthode ethnographique.

  • Pourquoi offre-t-on des poupées aux filles et des voitures aux garçons ? Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Comment expliquer qu'elles effectuent les deux tiers du travail domestique ? Pourquoi est-ce si mal vu pour un homme d'être efféminé ? Le pouvoir est-il intrinsèquement masculin ?

    Il s'agit là de quelques-unes des nombreuses questions auxquelles s'intéressent les études sur le genre, devenues depuis une trentaine d'années non seulement un champ de connaissances, mais aussi un outil d'analyse incontournable en sciences humaines et sociales.

    Au-delà de la variété des phénomènes étudiés, l'ouvrage souligne plusieurs partis pris essentiels des études sur le genre : les différences systématiques entre femmes et hommes sont le résultat d'une construction sociale et non pas le produit d'un déterminisme biologique ; l'analyse ne doit pas se limiter à l'étude « d'un » sexe, mais porter sur leurs relations ; le genre est un rapport de domination des hommes sur les femmes, dont les modalités et l'intensité sont sans cesse reconfigurées.

    Ce manuel propose un panorama clair et synthétique des notions et références essentielles des études sur le genre, en les illustrant par de nombreux exemples concrets.

  • Cet ouvrage est un manuel d'introduction à la sociologie politique, qui entend être lisible aussi bien par un public déjà sensibilisé aux sciences sociales que par de complets débutants.
    Le parti pris est d'adopter une forme souple, concise et simple, se rapprochant d'un véritable cours, qui expose et enchaîne de façon logique les notions fondamentales de la sociologie politique en les assortissant d'exemples variés et en les liant aux références essentielles de la discipline. L'ouvrage examine successivement les cadres de l'activité politique (qu'est-ce que le pouvoir politique ? qu'est-ce que l'Etat ? quels sont les grands types de régimes politiques ?), avant de se tourner vers les principaux acteurs de la vie politique démocratique (les citoyens, les partis politiques, les " professionnels " de la politique, l'opinion publique), puis examine les grands types de pratiques politiques en démocratie (le vote, les mouvements sociaux, l'action publique).
    Il propose au final un tableau général d'une discipline scientifique devenue de plus en plus centrale dans l'analyse et la compréhension des phénomènes politiques. Cet ouvrage intéressera les étudiants, chercheurs et enseignants des 1er, 2e et 3e cycles en science politique et en droit constitutionnel.

  • Enjeu de santé publique crucial, le handicap interroge aujourd'hui la société dans sa capacité à produire un « vivre ensemble » qui puisse satisfaire les préoccupations actuelles de justice sociale.

  • Ce manuel présente les théories, concepts et principaux champs d'étude de la sociologie politique. Il aborde les cadres fondamentaux de l'activité politique, les acteurs de la vie politique démocratique et les pratiques politiques en démocratie.

  • Les systèmes politiques nationaux de l'union européenne offre une présentation approfondie des institutions politiques nationales des vingt-sept pays membres de l'ue.
    L'approche théorique et problématique qui y est proposée intègre les derniers développements de l'analyse des institutions au niveau international, rompant de ce fait avec une approche souvent trop française des manuels d'institutions comparées. autre innovation majeure de ce manuel : l'introduction de données systématiques sur l'ensemble des vingt-sept pays membres de l'union européenne. contrairement à une démarche par étude de cas souvent limitée tout au plus à quelques pays, cet ouvrage intègre les données essentielles à la compréhension du fonctionnement de l'ensemble des systèmes institutionnels nationaux, de la lettonie au portugal en passant par la france ou la slovénie.
    Les grandes tendances dégagées apparaissent ainsi valables pour l'ensemble des pays européens et non seulement pour quelques-uns des " grands " pays. cet ouvrage se présente ainsi non seulement comme un manuel, par son accessibilité et son souci de clarté dans l'exposition, mais intègre également de véritables apports par son ancrage dans une recherche empirique originale.

  • L'Europe centrale et orientale postcommuniste suscite un intérêt soutenu en Europe occidentale, comme l'atteste le retentissement d'événements tels que l'entrée des pays de l'Est dans l'Union en 2004 et 2006, le vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin en 2009 ou la disparition tragique du président polonais en 2010.
    Par ailleurs, les bouleversements qui touchent actuellement le monde arabe donnent lieu à une attention renouvelée pour l'expérience Est-européenne en matière de révolution transnationale et de transition démocratique. Ce manuel de sociologie politique se veut une synthèse générale sur les évolutions des anciennes démocraties populaires depuis 1989. Il traite notamment de l'effondrement des régimes communistes, des changements de régime, de l'émergence des scènes politiques (règles du jeu, partis politiques, élections et comportements électoraux, mobilisations collectives...) ou encore de l'élargissement européen.
    Se référant tant à la littérature anglophone que francophone, il offre la synthèse la plus riche et la plus récente des connaissances disponibles sur l'ancien bloc de l'Est en Europe, irriguée par la connaissance de ces terrains que les auteurs détiennent en tant que chercheurs confirmés.

  • Si l'Europe politique est encore peu stabilisée, elle ne constitue pas pour autant un objet politique totalement non identifié. L'Union européenne compose en effet une nouvelle configuration de pouvoirs politiques appuyée sur des structures sociales bien précises. L'approfondissement de la dynamique d'intégration européenne a en effet façonné un espace politique de plus en plus affirmé et en grande partie inédit, que ce manuel décrit à travers ses règles formelles et informelles ainsi que ses acteurs, leurs origines sociales ou nationales, les contraintes qu'ils subissent et les ressources qu'ils mobilisent dans la construction collective des « enjeux communautaires ».

empty