Pu De Bordeaux

  • Ce livre, tout en couleur et richement illustré, s'adresse aux amoureux d'histoires maritimes, aux passionnés de l'âge d'or de la navigation à voile mais aussi aux férus d'archéologie sous-marine et autres découvreurs d'épaves, de cartes anciennes, etc.
    Cet ouvrage passionnant et facile à lire, richement documenté, s'intéresse aux Antilles de la période coloniale et en particulier à la Guadeloupe. Cependant, les histoires de mer qui s'y racontent sont d'une portée universelle, à l'image de celle du radeau de la Méduse. Les conséquences des batailles navales et des épisodes de guerres maritimes sont comparées aux pertes liées aux aléas climatiques, coups de vent et ouragans...
    L'histoire des naufrages révèle les faces cachées de l'histoire des Antilles : fréquentation maritime économique et militaire, dangers et risques, ports et mouillages, marins et cargaisons.
    Ce remarquable travail synthétise et définit le potentiel archéologique des épaves et de leur identification, et plus largement du patrimoine maritime antillais.

  • L'océan Atlantique a été au cours des cinq derniers siècles un élément fondamental de l'essor et du développement des villes maritimes et des arrière-pays liés aux grands circuits de la circulation marchande. La respiration de cette économie atlantique a été rythmée par l'alternance de périodes de paix et de guerre, ayant chacune ses logiques de fonctionnement. Qu'ils soient neutres ou belligérants, les conflits ne laissent en effet indifférent aucun des acteurs économiques du pourtour de l'Atlantique. Du négociant au capitaine, d'un port à une région, du commerce d'une denrée spécifique à une pesée plus globale des trafics, les études présentées dans le volume multiplient les angles d'analyse afin de montrer la complexité des situations possibles. Hier comme aujourd'hui, les conflits engendrent des fortunes en même temps qu'ils provoquent des situations de détresse, en fonction de la position des acteurs sur le marché et de la marge de manoeuvre que la situation leur offre. Derrière les agissements individuels, il est possible d'identifier les mécanismes d'ajustement qui permettent la réorganisation des flux commerciaux et des activités en temps de guerre, atténuant ainsi l'impact des conflits sur l'économie du monde atlantique.

  • L'émigration italienne en France est un phénomène bien connu pour l'époque contemporaine, tout comme l'essor commercial de Bordeaux au 18e siècle. Or l'un et l'autre de ces phénomènes prennent racine dans un passé plus lointain.

    À partir du parcours singulier du marchand banquier Florentin Matteo Cerretani, l'une des figures les plus remarquables de cette foule d'Italiens installés dans le grand Sud-Ouest au début de l'époque moderne, ce livre souligne le rôle fondamental que l'immigration italienne a joué pour l'essor économique de Bordeaux à la fin du Moyen-Âge.

    L'histoire de Matteo Cerretani et de la communauté italienne locale permet à l'auteur de brosser un tableau du commerce de Bordeaux au 16e siècle, période relativement délaissée par les chercheurs locaux, à laquelle cet ouvrage redonne de l'épaisseur grâce aux incontournables sources notariales de la ville et aux nombreux détails qu'elles révèlent sur le passé et les activités du port aquitain.

  • Comment les empires de l'époque moderne ont-ils gouverné à distance des terres lointaines encore méconnues ? Comment la collecte et la diffusion des savoirs sur les espaces d'outre-mer ont-elles été organisées ? Quelles étaient les finalités de cet effort de connaissance dirigé vers les périphéries du monde moderne européen ? Les liens complexes et ambigus qu'entretiennent les savoirs et les pouvoirs politiques ou religieux au sein des espaces impériaux de l'Ancien Régime sont au c¦ur du livre. Nourri des récents renouvellements de la recherche dans les domaines de l'histoire des savoirs et des pouvoirs impériaux, l'ouvrage illustré d'une trentaine de documents rares pose la question de la connaissance du monde et de l'"autre" dans une perspective impériale, au cours de la première vague de l'expansion européenne, 16-18e siècles. Adoptant une démarche comparatiste entre trois empires majeurs de l'époque moderne (Espagne, France et Portugal), alternant études spécialisées et articles de synthèse rédigés par des spécialistes internationaux originaires du Brésil, d'Espagne, des États-Unis, de France, du Mexique et du Portugal, l'ouvrage met à la disposition du public français des clés originales pour comprendre les fondements intellectuels qui sont aux origines de la mondialisation.

empty