Teraedre

  • Le débat autour du rapport du féminin et du masculin est l'un des débats les plus difficiles.
    Il provoque une grande inquiétude et conduit très souvent à des positions passionnées : le bon genre et le mauvais genre, le bon et le mauvais pouvant être attribués alternativement au féminin ou au masculin. Il convient de rappeler ensuite que la question des rapports sociaux de genre est arrivée très tardivement dans le champ de la sociologie et de l'anthropologie. La réflexion pionnière naît incontestablement en France, avec un ouvrage subversif : Le deuxième sexe, publié en 1949 par Simone de Beauvoir qui récuse pour la première fois l'idée d'une nature féminine.
    Mais c'est incontestablement dans les pays anglo-saxons à travers les gender studies et les women studies que la notion commence à acquérir une consistance théorique. Ce que l'on appelle aujourd'hui la gender theory, qui est une théorie critique, tend à se déplacer de la mise en cause du modèle patriarcal à la mise en question du modèle hétérosexuel. Elle rencontre, ce faisant, une autre problématique posée par la sensibilité gay et plus encore queer qui, à travers des formes de sexualité hybrides, mutantes et métisses, procède à la subversion des distinctions du masculin et du féminin, de l'homo et de l'hétéro.
    Nous mesurons à quel point, par rapport à la question du rapport aux normes masculines et féminines, l'anthropologie en France a pris un retard considérable. Le livre que voici constitue une incitation à réexaminer, sur des bases résolument ethnographiques, les paradigmes antagonistes de l'universalisme à la française et du différentialisme à l'américaine.

  • La rencontre entre "fan studies" et "gender studies", largement engagée dans le monde académique anglo-saxon, a très tôt permis d'analyser les activités de fans au prisme du genre, en mobilisant les apports de travaux explicitement féministes. Ces contributions s'attacheront à préciser quels aspects des gender studies contribuent à l'approfondissement des fan studies et de quelle manière.

  • "Issu du colloque « Éthique de l'Accompagnement et Agir Coopératif », organisé à l'université de Tours en mai 2016, cet ouvrage propose à un ensemble de praticiens de l'accompagnement collectif, issus de champs professionnels et d'espaces géographiques divers, de mettre en perspective leurs démarches d'accompagnement collectif. Chaque contributeur donne à voir la réalité la plus concrète des dispositifs conçus et mis en oeuvre, avant d'en analyser les sources, les conditions et les effets. Les textes rassemblés dans cet ouvrage permettent ainsi, en partant de la réalité du terrain, d'interroger les conditions pratiques et théoriques d'un « agir coopératif » dans les métiers de la relation à autrui."

  • "Issu du colloque « Éthique de l'Accompagnement et Agir Coopératif », organisé à l'université de Tours en mai 2016, cet ouvrage propose à un ensemble de praticiens de l'accompagnement, issus de champs professionnels et d'espaces géographiques divers, de mettre en perspective les critères qui, dans le quotidien de l'exercice professionnel, sous-tendent une éthique de l'accompagnement. Chaque contributeur donne à voir la réalité la plus concrète des dispositifs conçus et mis en oeuvre, avant d'en analyser les sources, les conditions, les effets. Les textes rassemblés dans cet ouvrage permettent ainsi, en partant de la réalité du terrain, d'interroger les dispositifs et pratiques d'accompagnement dans les domaines de la santé, du travail social et de la formation d'adultes. - "

  • "La modification de l humain par son activité technicienne suscite à la fois craintes et espoirs. Elle déstabilise certains repères anthropologiques profonds comme la frontière entre le soi et le non-soi. Depuis quelques années, les innovations techniques et technologiques sont donc l objet de nombreuses réflexions. Derrière la diversité des registres de discours, on repère le constat homogène d une perte de contrôle. En effet, la technologie, en permettant d agir sans connaitre les ressorts de l action, fonctionne par essence sur l impensé. Cet ouvrage analyse la technologie non pas comme un support ou un médium mais comme un rapport particulier à l action : expérimental et instrumental."

  • "Cet ouvrage est destiné aux chercheurs, formateurs et décideurs engagés dans le portage et la structuration de dispositifs de formation et qui souhaitent intégrer les approches narratives dans les dispositifs et pratiques d'accompagnement mis en oeuvre dans le domaine de la formation par alternance. Il résulte d'une recherche-action-formation conduite avec les formateurs, ingénieurs de formation et équipes de direction du Campus des Métiers et de l'Artisanat d'Indre-et-Loire."

  • Ce livre est le résultat d'une recherche-action menée avec des directeurs d'établissements spécialisés dans la prise en charge de personnes polyhandicapées. Sa visée est d'éclairer la complexité de la place qu'ils ont à tenir pour constituer leurs établissements comme des lieux de vie pour les résidents, dans le respect de leur spécificité et de leur dignité. Il s'adresse à tous ceux qui se sentent concernés par la place faite aux personnes polyhandicapées.

  • "Les contributions réunies dans cet ouvrage, prenant pour objet les activités et les interactions langagières en contexte scolaire, interrogent la diversité des conceptions et des pratiques pédagogiques, le rôle des rituels et du langage au sein de l'éducation et de la formation des enseignants. En privilégiant une approche multidisciplinaire, les auteurs, de divers pays, abordent ces problématiques."

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, d'anciens combattants, notamment de jeunes résistants, formulent le projet de créer l'Amicale sportive des mutilés de France, qui voit le jour en 1954. Son succès conduit à fonder, en 1963, la Fédération sportive des handicapés physiques de France, ancêtre de la Fédération française handisport, qui naît en 1977. Le processus d'institutionnalisation se met alors en place et, en quelques décennies, ce qui était impensable prend forme...

  • Plus d'un demi-siècle après la création de l'Amicale sportive des mutilés de France en 1954, ce second tome nous plonge dans une analyse détaillée des pratiques, des discours et des questionnements actuels du mouvement handisport. Après un développement national et international très rapide dans la seconde moitié du XXe siècle, le mouvement français handisport est, en ce début de XXIe siècle, traversé par de multiples interrogations.

  • Alors que les politiques s'interrogent sur nos identités collectives, alors que le refus de l'Autre - si ce n'est sa relégation, quand il diffère trop de nous -, s'inscrit dans des programmes technocratiques et singulièrement inhumains faisant écho à des pratiques que l'on croyait d'un autre siècle, les Figures de l'Autre évoluent, se modifient dans les domaines du soin, de la création, de l'urbanisme, du travail social, de l'éducation, du politique...
    La réflexion première des promoteurs de ce colloque international partait d'une interrogation sur l'émergence des imaginaires sociaux à l'oeuvre dans la " crise des banlieues ", souvent mal perçue, entre relégation, stigmatisation et formes vécues comme chaos. Là où le territoire est enfermement et en même temps refuge, quand les espaces du Travail et de l'Urbain apparaissent comme voués à la compétition forcenée vers les cimes de hiérarchies dont la plupart ignoreront toujours les voies d'accès, quand les significations imaginaires sociales ne sont plus partagées, la crise s'invite et les dieux les plus violents font leur réapparition...
    L'imaginaire est donc ici interrogé comme vide créateur et instituant, magma, dans des approches croisées entre terrains et universités, entre intervention sociale et enseignements, entre engagement et implication, car il est transversalité touchant à la fois à notre animalité et à l'humain interpersonnel, et ses productions ne cessent d'interroger le rationnel. Les textes de ce recueil proviennent du colloque international qui a eu lieu à Angers, du 9 au 11 juillet 2007 au CNAM des Pays de la Loire (IFORIS), sous la direction de Jacques Ardoino et Georges Bertin.

  • Cet ouvrage rend compte d'une expérimentation visant à soutenir les formations aux métiers du travail social : le "Dispositif Sites Qualifiants". Cette expérimentation a donné lieu à des enquêtes, des rencontres formatives, des productions d'outils communs. Les thématiques liées aux nouvelles dynamiques de l'alternance, aux formes nouvelles de partenariat entre les instituts de formation et les terrains de la pratique professionnelle, ont été réfléchies, débattues et approfondies.

  • " Séropositif ". Quand le diagnostic tombe, c'est tout le rapport à soi, et au corps, qui est ébranlé. Alors, à tous les niveaux, les questions fusent, des tensions sont mises en jeu. Et notamment pour ce qui concerne des activités physiques et des pratiques sportives. Tensions existentielles, d'abord : " Vais-je pouvoir continuer à bouger et à vivre ? Vais-je pouvoir continuer à exercer mon sport ? ". Tensions relationnelles, aussi : " Mon nouveau statut sérologique va-t-il être accepté par les autres ? Puis-je en parler à mes partenaires de pratique? " La vision de l'activité physique sous le seul prisme de ses " bienfaits " est très largement partagée par les acteurs du monde du VIH. Cherchant à se défaire de cette vision uniquement positive, l'enquête nationale ici présentée tente d'analyser ces tensions. Animés de la volonté de comprendre en quoi cette construction sociale de l'objet de recherche rendait a priori l'enquête sociologique si difficile, les chercheurs ont obtenu des résultats qui peuvent surprendre. Ils n'auraient pu voir le jour si ces chercheurs n'avaient pas, au prix de difficultés multiples, réussi à tenir cette posture. Refusant de se cantonner à une définition toute faite de l'activité physique et sportive, l'analyse a porté sur les enjeux de cette définition, ainsi que son influence sur les pratiques effectives. Une manière de respecter le regard des acteurs et de mieux appréhender les processus d'élaboration du sens de leurs activités, et des aspects susceptibles de les orienter ou de les influencer. L'enquête conduit finalement à la mise au jour de tensions qui traversent l'expérience des personnes vivant avec le VIH, et à une remise en question des " communautés " classiquement manipulées par l'épidémiologie.

empty