Nenad Fejic

  • Dubrovnik, "la Venise slave" devait sa prospérité au Moyen-Age à son rôle de plaque tournante du commerce international entre l'arrière-pays balkanique, difficile d'accès mais regorgeant de métaux précieux, et les marchés urbains du monde méditerranéen. Elle est aussi protégée par des pouvoirs suzerains, byzantin, normand, vénitien, hongrois et ottoman. Mais Dubrovnik, c'est aussi une commune engagée dans d'incessants combats contre de puissants voisins.

  • L'histoire des Caraïbes est trop souvent perçue sous le seul angle des relations entre les îles et les métropoles européennes qui les dominent : Angleterre, Espagne, France, Pays-Bas. Il nous semble à nous que la Caraïbe est une entité qui existe par elle-même. Elle existe d'abord par les contacts que les différentes colonies ont su nouer les unes avec les autres. Sa personnalité profonde est aussi à rechercher dans les rapports complexes qui la relient aux autres régions du monde : l'Amérique bien sûr, l'Afrique évidemment, mais aussi le reste de l'Europe et le monde asiatique d'où sont venus tant de travailleurs à la fin du xixe siècle.
    Ce sont ces contacts qui sont à l'origine du monde culturel antillais. Il en résulte un ensemble composite qui explique la richesse du regard que les Antillais portent sur eux-mêmes, mais aussi la diversité du regard des autres sur le monde caribéen. Ce sont ces réflexions qui sont à la base de ce volume qui réunit des chercheurs de toute origine. Ils ont voulu par ces quelques pages approfondir une approche de l'identité d'une région qui nous tient tellement à coeur.

  • Les présents auteurs ont souhaité poser ces questions toujours brûlantes d'actualités sur les libertés, les résistances et les oppressions. Les réflexions rassemblées reflètent la grande variété des champs disciplinaires. De plus, elles couvrent une longue période historique, laquelle se conjugue avec la diversité des espaces géographiques.

empty