Vie pratique & Loisirs

  • À trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction...
    S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde.
    À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie !
    En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie", en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur...Elisabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l'inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. Àtravers une mosaïque d'émotions et d'expériences culturelles, elle a su conquérir le coeur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi.Découvrez l'enquête exclusive du Figaro Madame.fr sur:
    http://madame.lefigaro/societe/enquetes/249-mange-prie-aime-sur-la-route-du-bonheur

  • « Anne-Marie ne sera même pas capable de balayer les couloirs d'un hôpital ! »Cette sentence familière à bon nombre de naufragés de l'orthographe, Anne-Marie Gaignard l'a entendue enfant, avant d'être diagnostiquée dyslexique et abandonnée à son sort. Elle-même persuadée d'être « nulle », elle traîne sa mauvaise orthographe jusqu'à la première partie de sa vie professionnelle. Lire un livre, écrire une carte, rédiger un mail : les gestes du quotidien deviennent une épreuve et un véritable tourment. Son ras-le-bol monte jusqu'à ce qu'elle découvre tardivement qu'elle n'est pas dyslexique, mais dysorthographique. Elle n'a simplement pas assimilé la méthode d'apprentissage utilisée par ses instituteurs. Et cela se corrige !Dans La revanche des nuls en orthographe, Anne-Marie Gaignard raconte ses blessures et son expérience, celles aussi des enfants stigmatisés, des adultes méprisés, autant d'êtres en souffrance auxquels elle propose une approche iconoclaste faisant la part belle à l'empathie. Sans concessions, elle tacle une certaine catégorie d'enseignants, de médecins, de spécialistes en tout genre, avec une gouaille volontiers provoc. Aujourd'hui, son combat n'est plus seulement personnel. La dysorthographie n'est pas une maladie et les solutions existent.Les nuls en orthographe prennent la plume, et ils ont beaucoup de choses à dire.

  • Le 19  juillet 2019, le Tour de France célèbre les 100 ans du maillot jaune, imaginé par Henri Desgrange pour permettre aux spectateurs de reconnaître le premier de la course. Jaune, comme le soleil de juillet. Jaune, comme le quotidien sportif L'Auto, créateur et organisateur du Tour.
    Les plus grands champions (Coppi, Bobet, Anquetil, Merckx, Hinault, LeMond, Indurain, et Armstrong, le banni) ont ramené plusieurs fois le maillot jaune à Paris. D'autres l'ont porté une journée, couronnant ainsi de jaune leur palmarès. Et Raymond Poulidor a conquis sa gloire en courant après tout au long de sa carrière.
    Mais, pendant la course, la vie continue. Les événements n'ont pas manqué au cours des mois de juillet des cent dernières années  : signature du Traité de Versailles, accords de Genève, fin de la guerre d'Indochine, victoire de Charly Gaul faisant écho au retour du général de Gaulle en 1958, suites des remous des émeutes de mai 68, premier pas sur la lune quelques heures après la première victoire d'Eddy Merckx. Mille histoires lient le Tour et la politique, les champions et les présidents. Aucun Français ne l'a gagné depuis Bernard Hinault en 1985, mais le Tour de France, ce mythe national, reste un monument sportif en même temps qu'une immense fête, avec le maillot jaune pour drapeau.
     
    Devenue journaliste pour pouvoir suivre le Tour de France, Béatrice Houchard a couvert six campagnes présidentielles pour  La Nouvelle République du Centre-Ouest, La Vie, Le Parisien, Le Figaro et L'Opinion.  Elle est notamment l'auteure de  Faut-il arrêter le Tour de France  ? (Larousse, 2009) et Le Fait du Prince (Calmann-Lévy, 2017).
     

  • Dans la Lorraine contemporaine, le portrait d'une femme à la conquête de sa liberté.
     
    Annelise est envoyée en reportage par sa rédaction à Villey-Saint-Etienne, petit village des bords de la Moselle, pour couvrir la distribution de vin aux villageois le jour de Pâques, une tradition locale séculaire. L'occasion pour cette quinquagénaire de s'éloigner quelques temps de sa vie bousculée entre un mari infidèle, deux grands enfants sur le départ et un père âgé en perte d'autonomie, enfermé dans son silence.
    Sur la route des vignobles de Toul, les souvenirs ramènent Annelise une trentaine d'années auparavant, en 1969. Toute jeune cheftaine, elle a animé un camp scout non loin de là. Parenthèse enchantée où elle a connu son premier amour...
    Pourquoi a-t-elle renoncé à ce garçon qu'elle aimait  ?
    Alors que son existence vole en éclats, Annelise prend conscience de la chape de secrets et d'interdits qui pèse depuis toujours sur ses épaules.
    Est-il encore temps de se délivrer du passé  ? Et au prix de quelles révélations  ?

  • Un animal fantastiqueet une lecture fantastique.Donna Leon
        Sauvage, prédatrice, monstrueuse : la pieuvre alimente dans  l'imaginaire collectif les peurs et les légendes les plus tenaces. De  l'aquarium de Boston aux récifs coralliens de Polynésie, Sy Montgomery  est allée à la rencontre de ces créatures mystérieuses,  point de départ d'une amitié unique en son genre. La douce Athéna,  Octavia l'agitée, Kali la curieuse ou encore Karma et sa joie de vivre :  chaque pieuvre fait montre d'une remarquable intelligence, que ce  soit pour s'échapper de son bassin, changer de couleur selon ses  humeurs, dénouer des énigmes complexes...
        Au fil de ses interactions aussi surprenantes qu'émouvantes,  et à l'aide de données scientifiques passionnantes, l'auteur nous  dévoile à quel point, et contre toute attente, cet invertébré nous  ressemble et a tout à nous apprendre. Récit joyeux et profond, L'Âme  d'une pieuvre a déjà conquis des milliers de lecteurs de par le monde. 
      Avec une préface inédite de Donna Leon. 

  • Avant, tout semblait simple : la reproduction était le résultat de la sexualité et le foetus se développait dans le mystère du ventre maternel. Rompant avec des millénaires d'inconnu et de fatalisme, la médecine du foetus permet maintenant de connaître tous les détails de la période intra-utérine, de détecter précocement les troubles du développement prénatal et, le cas échéant, d'y remédier.Les bouleversements autour de la reproduction font cependant surgir mille questions médicales, juridiques, morales, éthiques et sociales qui exigent des choix cohérents.Le débat sur la question foetale a été jusqu'ici occulté tant est grande la crainte qu'il nuise au droit des femmes à l'avortement. L'individualisation du foetus ne s'y oppose pourtant en rien.Implicitement, mais certainement, une nouvelle société se dessine et le statut du foetus reste dans le flou. Il devient urgent de penser cette question de manière objective, de dépasser l'opposition entre chose et personne dans laquelle nous restons enfermés par peur d'ouvrir la boîte de Pandore.

  • L'HISTOIRE DE PARIS PAR UN GASTRONOME
     Paris, sa Seine, sa tour Eiffel, son Louvre... et sa gastronomie. Lieux de mémoire, de convivialité et de délices depuis deux siècles, restaurants et bistrots font la réputation de la capitale. Pour Jean-Claude Ribaut, la quête d'une bonne table devient prétexte à découvrir la ville, à aller de quartier en quartier à la recherche d'une recette oubliée, d'un refuge enchanteur, d'une bouffée de vie.Dans un esprit littéraire et flâneur, Jean-Claude Ribaut nous raconte mille et une anecdotes savoureuses ; avec humour et délicatesse, il nous plonge ainsi dans son histoire d'un Paris méconnu, pleine de récits de dîners inoubliables et de rencontres gourmandes.

  • Le destin brisé d'une légende du footballPour s'être opposé à la volonté de Mobutu, Pierre Ndaye Mulamba, l'attaquant vedette des Léopards du Zaïre, a tout perdu. Gloire nationale et faire-valoir du régime, après avoir remporté la Coupe d'Afrique des Nations et qualifié son pays pour la Coupe du monde 1974, il est devenu l'homme à abattre du dictateur zaïrois.Sauvagement agressé par les hommes de mains du pouvoir, qui le laissent pour mort après avoir assassiné son fils sous ses yeux, il est contraint d'abandonner sa famille et de s'exiler. Réfugié en Afrique du Sud, où il est quasiment réduit à la mendicité, l'ex-champion tente de survivre depuis quinze ans dans les townships du Cap.Son histoire tragique, celle d'un dieu du stade devenu SDF, symbolise les liens complexes qui entremêlent parfois le sport, la politique, l'argent et les droits de l'homme. De l'ascension du jeune Pierre aux exploits de « Mutumbula », la terreur du ballon rond, jusqu'à la descente aux enfers d'un monument du football mondial, le récit poignant d'un destin exceptionnel.

  • Le 31 décembre 2001, Lamine Guèye, le skieur et président de la Fédération sénégalaise de ski, reçoit un courrier émanant du Comité international olympique (CIO). Sur cette lettre ornée des cinq anneaux olympiques, on lit ces quelques lignes : « [...] Les jeux olympiques d'hiver sont une manifestation quelque peu particulière, étant donné que pour des raisons tout simplement climatiques et géographiques, ils ne conviennent pas à certains pays du monde, que ce soit au niveau de l'organisation ou de la participation. »À sa lecture, Lamine Guèye est d'abord choqué puis révolté. Mais il veut surtout comprendre. Comment peut-on autant bafouer l'esprit de la charte olympique en véhiculant de tels propos ? Qui sont ces gens du CIO coupables d'une telle discrimination ? Comment fonctionne cette organisation très particulière ? Autant de questions qui vont conduire Lamine à démêler les mécanismes de la nébuleuse olympique et y constater des dysfonctionnements fondamentaux majeurs. Sa conclusion est sans appel : le CIO est à réformer en profondeur !Un livre à charge donc, mais aussi un livre qui propose des solutions et qui nous invite à découvrir une magnifique histoire humaine, poignante et stimulante.

  • Livres et bébés ne feraient pas bon ménage ! " Ils sont trop petits, ils vont tout déchirer ", entend-on souvent.
    Pourtant, les bébés, avant même de savoir parler, sont friands d'albums illustrés. Regardez-les : ils les feuillettent, les explorent en tous sens et écoutent avec passion leurs derniers récits.
    Le bébé, qui reçoit les soins maternels, a besoin de jeux avec l'imaginaire, sans lesquels il ne saurait accéder au langage ni à la vie de l'esprit.
    A contre-courant de l'apprentissage précoce, l'ouvrage de Marie Bonnafé fait l'éloge de la " lecture pour rien ", de la gratuité, du plaisir.
    Marie Bonnafé est psychiatre, membre de la société psychanalytique de Paris, fondatrice avec le professeur René Diatkine, de l'association ACCES.
    /> Cet ouvrage, publié chez Calmann-Lévy en 1994, reparaît aujourd'hui revu et enrichi. Une préface du professeur Bernard Golse vient s'ajouter à la préface écrite par le professeur René Diatkine pour la première édition.

  • Le 22 mai 68 au petit matin, un groupe de footballeurs révoltés décide d'investir les locaux de la Fédération française de football, 60 bis avenue d'Iéna à Paris. Cette occupation qui ne durera que quelques jours a pour devise de rendre « le football aux footballeurs ».Quarante ans plus tard, l'histoire du sport français n'a que peu fait état de cette action de révolte. Pourtant, le monde du football s'en est trouvé modifié. La représentativité des acteurs a été reconnue et les responsabilités mieux partagées. Certains règlements administratifs restrictifs ont été abolis (le contrat à vie) et, sans faire sa révolution, le football français a offert un nouveau visage.Le 26 janvier 2007, cette devise que ces « enragés du football » ont exhibée cinq jours durant sur la façade de la Fédération a eu une résonance particulière puisqu'il fut le slogan de campagne de Michel Platini dans sa course à l'accession à la présidence de l'UEFA. (Union européenne de football)...Pour revenir sur ces événements, Alain Leiblang, Faouzi Mahjoub, tous deux acteurs de l'occupation, ainsi que François-René Simon, footballeur acquis à ces idées, ont rencontré bon nombre d'intervenants de l'époque.

  •    Comment devient-on obèse ? Y a-t-il une différence entre surpoids et obésité ? Comment passe-t-on de l'un à l'autre ? Cette société d'abondance dans laquelle nous vivons ne va-t-elle pas à l'encontre du diktat de la minceur que nous subissons ? Et quelles sont les mesures et les prises en charge les plus adaptées pour limiter ce phénomène et venir en aide aux personnes qui en souffrent ?
       Commençons par la faim, cette faim insatiable, mais faim de quoi ? Trop souvent il est demandé de commencer par la fin : se mettre au régime. Or, privation entraîne frustration et à terme transgression.
       Catherine Grangeard propose ici d'écouter ce que les personnes obèses, reçues dans son cabinet de psychanalyste, ont à dire. Obésités, au pluriel. Si le problème est pluridimensionnel, les solutions aussi. Maux croisés, psyché et corps.
       Par-delà la nécessaire réflexion sur le phénomène de société, Catherine Grangeard poursuit dans ce livre d'autres finalités : d'abord, aider les personnes en surpoids et obèses à mieux vivre ; ensuite, offrir les outils pour déjouer durablement les mécanismes divers et variés en jeu ; enfin, retrouver une liberté longtemps mise en péril en réconciliant les éléments épars de sa propre histoire, qui pipent les dés dangereusement et à notre insu.

  • Ceci est un bouquet de pensées positives, une déclinaison de citations inspirantes,Agnès Abécassis est romancière, scénariste et illustratrice.un éventail d'activités relaxantes, une palette de  rires et de sourires,Elle a publié onze ouvrages à ce jour, tous des succèsun journal d'intimité, un enivrant parfum de détente,parmi lesquels Le Théorème de Cupidondes miscellanées de choses à avoir, un cadeau à s'offrir à soi-même...et Les Tribulations d'une jeune divorcéeCeci n'est pas un roman. Ceci est votre livre. 

  • Pour « l'équipe du Respect », une nouvelle saison de football va débuter. Ce sera l'occasion pour Alex, Grégory, Pierre, Lucas, Abdel, Éric, Djibril, Jérémie, Patrick, Mamadou, Samir ou encore Maeva de disputer des matches très instructifs...Rejoins-les, et gagne toi aussi le seul match qui compte : celui du respect !

  • - Avez-vous été champion du monde grâce à l'EPO ?
    - Oui.
    - Des médecins vous ont-ils chargé ?
    - Oui.
    - Le faisiez-vous pour l'argent ?
    - Oui.
    - Vous seriez-vous dopé sans l'appât du gain ?
    - Non.
    - Aviez-vous le sentiment de bafouer l'éthique sportive ?
    - Non.
    - Aviez-vous peur pour votre santé ?
    - Non.
    - Avez-vous peur pour votre santé ?
    - Oui.
    - Avez-vous acheté vos médailles ?
    - Quelques-unes.
    - êtes-vous une exception ?
    - Non.
    - La naissance de votre petite fille est-elle pour quelque chose dans vos aveux délibérés ?
    - Oui.
    - Vous sentez-vous aujourd'hui soulagé ?
    - Oui.
    - Pensez-vous que le cours des choses s'améliorera ?
    - Non.""
    Ex-champion du monde de VTT, ex-champion de France de cyclo-cross, ancien coureur professionnel sur route (notamment chez Festina), Jérôme Chiotti, né en 1972, est le premier coureur de haut niveau en activité à avoir osé briser la loi du silence. Aujourd'hui en butte aux sanctions du pouvoir sportif, il apporte ici un éclairage nouveau sur un sport dont on croyait pourtant tout connaître : dopage, complaisance des médecins, filières d'approvisionnement, arrangements illicites, mafias des courses, sans oublier les pratiques effroyables en vigueur parmi les amateurs.
     

  • La vieillesse n'est pas une fatalité. Savez-vous que les bilans biologiques peuvent vous sauver la vie ? Qu'il est possible de prévenir l'infarctus du myocarde ? Que pour garder un corps souple et ferme, neuf exercices très doux faits régulièrement valent mieux que la pratique intensive d'un sport ? Que votre peau n'a besoin que de quelques produits naturels pour conserver son éclat et son élasticité ? Qu'il suffit d'équilibrer votre alimentation pour atteindre votre poids de forme ? Biologistes, Paul Duraffourd et Rose Albiges ne croient pas aux miracles. Fervents des méthodes naturelles, ils refusent les médicaments agressifs, les traitements à la mode mais dangereux, les opérations souvent décevantes. Ils expliquent clairement comment chacun peut prendre en charge les effets du vieillissement avec un minimum de discipline quotidienne et des habitudes de vie saine.

  • Quand il (ou elle) devient adolescent(e), tout se passe comme si le père et la mère ne reconnaissaient plus leur enfant. C'est une période de transformation radicale et de grande fragilité. Les parents sont confrontés à des difficultés nouvelles auxquelles ils ne savent pas répondre. Comment réagir si mon enfant devenu adolescent est insolent, ne fait plus rien en cours, perd confiance en lui, prend des drogues, veut suivre un régime... ?S'il ne prétend pas se substituer au travail du psychologue, ce livre, destiné aux parents d'adolescents (12-18 ans environ), et plus généralement à toute personne chargée de l'éducation d'adolescents, est un guide original et inédit qui donne des conseils précis et détaillés ainsi que des réponses pratiques à la plupart des situations rencontrées.

  • Véritable phénomène des pistes depuis son plus jeune âge, à vingt-deux ans, Lewis Hamilton a disputé sa première saison au volant d'une F1 au sein de l'écurie McLaren. Premier pilote noir à s'asseoir dans un baquet, à l'égal du golfeur Tiger Woods Lewis Hamilton a été « préparé » à réussir dans cette voie. S'il a échoué de peu au sacre mondial, le jeune Anglais aura au moins marqué les esprits par son talent (indéniable) et sa personnalité (attachante). Coéquipier du double champion en titre, l'Espagnol Fernando Alonso, leur capacité à l'un comme à l'autre de pouvoir briguer le titre suprême va faire naître une tension et une rivalité au sein de l'écurie qui n'est pas sans rappeler celle qui existât entre Prost et Senna à l'époque où ces deux derniers roulaient pour la même écurie : McLaren-Honda. 
    C'est parce qu'il a vécu l'éclosion de ce champion depuis ses premières courses de karting et qu'il est l'un des plus grands spécialistes de formule 1 en France, que Lionel Froissart nous raconte cette première saison d'Hamilton en F1 en le suivant « presque » pas à pas, dans « sa roue ». 
    Les premiers écueils, les premiers coups de gueule, les premiers succès, les premiers gros contrats, les moments de doute, tout est ici raconté et pesé. Voilà qui n'est pas un livre de plus sur Hamilton, mais simplement le livre qu'il fallait écrire cette année, la première d'Hamilton parmi l'élite, celle d'ores et déjà d'un « débutant génial ».

  • Le 12 juillet 1998, la bande à Zidane propulse l'équipe de France sur le toit du monde. Des scènes de joie et d'hystérie collectives offrent au monde entier un visage conquérant de « la France qui gagne ». Aujourd'hui encore, chaque Français se souvient de ce qu'il a fait ce jour-là, et de ces millions d'individus prenant d'assaut les Champs-Élysées et les principales artères des villes françaises. À l'instar d'un 14 juillet, le 12 est définitivement devenu une date à part dans l'histoire de France.Mais que s'est-il vraiment passé dans les coulisses de cette journée ? Pour Bixente Lizarazu, Laurent Blanc, Frank Leboeuf, Bernard Lama, Alain Boghossian ou Leonardo ? Pour Michel Platini, coprésident du comité d'organisation ? Pour Philippe Massoni, le préfet de police de Paris ? Pour Stéphane Meunier, vidéaste embarqué au sein de l'équipe de France et réalisateur des Yeux dans les Bleus ? Pour eux tous, mais aussi pour d'autres moins connus (intendant de l'équipe de France, supporters, volontaires, etc.), cette journée a eu une saveur inoubliable.Pour revivre ces vingt-quatre heures de folie qui ont donné à la France des airs de Libération, Xavier Rivoire a rencontré un à un tous ces acteurs. À tous, il a demandé de reprendre leur agenda personnel et de se rappeler. Anecdotes jamais entendues, secrets pas encore révélés, joueurs connus ou femmes et hommes restés jusqu'à présent en retrait : C'était un 12 juillet permet de remettre en perspective. De sourire. De se souvenir.

  • "Ayrton Senna mourut dans l'hôpital où était soigné Massimo X., un jeune accidenté de la route tombé dans le coma en 1990. Après l'accident de leurs fils, les parents de Massimo avaient contacté le pilote brésilien. Pilote adulé par le jeune accidenté, Ayrton avait alors enregistré quelques messages destinés à stimuler l'éveil de Massimo : "Ciao Massimo, c'est moi, Ayrton, pilote de Formule 1. On me dit que tu es blessé, mais il faut réagir. Ta place est là, auprès de moi, à Imola." Deux ans plus tard, massimo sortait des limbes grâce aussi au son de la voix de son idole. Il resta paralysé. Et c'est dans le plus grand secret que le pilote brésilien vint de nombreuses fois lui rendre visite. Dans ce même hôpital, où Ayrton allait perdre la vie..."

  • QU'IL S'AGISSE DES COMÉDIES, DES TRAGÉDIES OU DES ONE-MAN SHOW, CE THÉÂTRE FOOTBALLISTIQUE PORTE EN LUI LES GRANDS THÈMES ET LES GRANDS NOMS QUI FONT L'HISTOIRE DU SPORT LE PLUS UNIVERSEL DE LA PLANÈTE. AVEC HUMOUR ET PRÉCISION, L'AUTEUR NOUS INVITE DANS SON THÉÂTRE FOOTBALISTIQUE OÙ LES ACTEURS SONT BIEN PLUS QUE DE SIMPLES JOUEURS, ET DES DÉCORS BIEN PLUS GRANDS QUE LE SIMPLE RECTANGLE DE JEU. DANS CE THÉÂTRE, LE RIDEAU NE TOMBE JAMAIS, ET LES PEURS COMME LES JOIES TROUVENT LEUR RESPIRATION ENTRE LES LIGNES. PLUS D'UNE TRENTAINE D'ÉVÉNEMENTS SONT ICI RACONTÉS PAR LE MENU. LA MISE EN PERSPECTIVE DU CONTEXTE SOCIAL, HISTORIQUE ET ÉCONOMIQUE DE CHAQUE HISTOIRE REND PLUS FORT ENCORE CE SPECTACLE VIVANT, FAISANT DU FOOTBALL LE THÉÂTRE DE NOS RÊVES, DE NOS RIRES ET DE NOS DRAMES.

  • Jacques Marchand est un personnage incontournable de l'histoire du sport cycliste et du journalisme de sport. Fondateur du Tour de l'Avenir, l'antichambre du Tour de France, mais surtout rédacteur en chef et responsable des pages cyclisme à L'Equipe pendant de longues années, son livre est un véritable cri du coeur qui évoque la fin proche du sport cycliste et plus particulièrement de son joyau qu'est le Tour de France. Avec les mots d'un homme posé mais en colère, il dresse le constat d'un sport à la dérive dont la fin serait toute proche. Véritable pamphlet, la légitimité de l'auteur donne à ce livre une force supplémentaire. Tout commence comme une histoire d'amour entre la presse écrite et la « petite reine ». Pour les besoins de leurs publications des hommes comme Pierre Giffard, fondateur du journal Le Vélo, ou Henri Desgrange avec son L'Auto-Vélo décident de créer des courses cyclistes (Paris-Brest-Paris et le Tour de France), et ainsi de profiter de l'exclusivité de l'événement pour « doper » leurs ventes. Si le cas est courant aujourd'hui, ces hommes font figure de pionniers dans les années 1900. Bien des années plus tard, la nuit de noces entre la presse écrite et le sport cycliste fait place à des périodes orageuses avec l'arrivée du média télé qui bouleverse définitivement l'équilibre du couple. Dès lors, la « petite reine » se donne à un autre et brouille définitivement ses liens originels avec la presse écrite. C'est sous la forme de cette histoire d'amour tumultueuse que Jacques Marchand dénoue les fils de l'histoire d'un couple qui vit « presque » aujourd'hui contre nature.

  • Si elle n'est déjà plus qu'un souvenir, la Coupe du monde fut un moment exceptionnel de l'histoire du rugby français. Et plus encore. Car elle s'est située à la croisée des chemins de ce sport, entre vieilles traditions toujours entretenues et modernité nécessaire. Jean-Christophe Collin, qui l'a couvert pour L'Équipe, a choisi dix moments de cet événement mondial.Des plus connus, comme la lecture de la Lettre de Guy Môquet ou le haka de France - Nouvelle-Zélande, aux plus intimes, comme l'étonnante présence dans les tribunes du stade Vélodrome du père du rugby géorgien. Au gré de ce récit, l'auteur va en décrire les coulisses et au-delà, en tirer le fil, emprunter les chemins de traverse de ce sport d'histoires et de légendes, ainsi raconter derrière le décor, le phénomène Chabal, les rapports rugby et télévision ou ces petits moments de convivialité comme cette partie de football et de bières partagées entre les joueurs portugais et les All Blacks.Autant d'instants singuliers qui disent tout ce que le rugby porte en lui, de cette culture, de ses travers, de ses contradictions, de ce qu'il est un sport à nul autre pareil. Un voyage, par-delà les apparences et la porte close des vestiaires...

  • Comment un homme qui a consacré ses journées, jusqu'à l'âge de vingt-deux ans, aux travaux de la ferme familiale, devient-il vice-champion du monde des pilotes de rallyes ? Comment ce même homme devient-il ensuite directeur sportif de Citroën Sport, sans formation ni de gestionnaire ni de manager ? Et comment cet homme a-t-il repéré avant tout le monde un jeune prodige du nom de Sébastien Loeb, se transformant alors en mentor, ce qui n'était pas prévu non plus ? Guy Fréquelin est cet homme et il répond ici à toutes ces questions.Nous voilà avec lui dans la ferme d'antan puis, et surtout, sur les circuits les plus prestigieux et les routes les plus périlleuses. Nous sommes dans les coulisses des courses, racontées dans le moindre détail. Nous entrons dans son bureau de directeur sportif où il s'en est concocté, des projets. Où Guy Fréquelin a transformé Citroën Sport et a fait de la marque aux chevrons le champion du monde des constructeurs. Enfin, bien sûr, il nous raconte tout de sa rencontre avec Sébastien Loeb et de la montée en puissance du « gamin ». aujourd'hui auréolé d'un cinquième titre mondial.Guy Fréquelin a toujours pris son destin en main, allant là où, chaque fois, il se sentait prêt à relever un défi. Guy Fréquelin a toujours « piloté » sa vie. Ce livre est plus qu'un livre de Mémoires. C'est un témoignage sur la volonté d'entreprendre. Exemplaire.

empty