• L'auteur, chercheur au CNRS et tintinophile averti, recherche dans l'oeuvre d'Hergé les connaissances archéologiques que celui-ci pouvait avoir et ses sources documentaires, tout en les replaçant dans le contexte de l'époque. Ouvrage insolite et amusant, pour tout public.

  • Pourquoi certaines sociétés s'effondrent-elles, alors que d'autres traversent les siècles ? Tel est le cas de la Iakoutie. Ce territoire de Sibérie orientale, entre le lac Baïkal et le détroit de Béring, est l'une des régions les plus hostiles de la planète, les températures pouvant descendre jusqu'à - 70 °C en hiver. Et pourtant, la population iakoute a résisté à tout : à la rudesse du climat, à l'arrivée du voisin russe, à la mondialisation et aux épidémies. Pour tenter de résoudre cette énigme, Éric Crubézy et Dariya Nikolaeva s'appuient à la fois sur l'archéologie, la génétique des populations et sur l'histoire. Ce livre montre que ce ne sont pas les peuples les plus adaptés à l'environnement qui finissent par s'imposer, que ce ne sont pas les sociétés les plus puissantes, en l'occurrence l'ex-URSS, qui l'emportent. Les vainqueurs ne sont pas toujours ceux qu'on imagine : rien n'est donc inéluctable, les sociétés ont le pouvoir d'écrire leur avenir. Éric Crubézy est professeur d'anthropologie biologique et de paléogénétique, directeur d'un laboratoire du CNRS, spécialiste d'archéologie funéraire. Il dirige les missions archéologiques françaises en Sibérie orientale. Dariya Nikolaieva est historienne, docteur en histoire de l'université de Versailles-Saint-Quentin, spécialiste de l'histoire et de la culture iakoutes. 

  • Cette publication est l'aboutissement d'un programme collectif de recherche (PCR), engagé de 1997 à 2000, afin d'étudier et de compiler les différentes études anthropologiques menées sur quelques sites du Haut Moyen Âge du grand Sud-Ouest de la France. Elles permettent de caractériser ces populations, encore mal connues pour cette époque et cette région. Les textes ont été finalisés en 2002, l'introduction a été révisée en 2012 et un complément bibliographique a été inséré à la fin de la bibliographie d'origine.

empty