• Et si Charles de Gaulle avait été pour la France cet "homme providentiel" que tout le monde attendait?
    Cet ouvrage revient sur cette notion incarnée par le Général qui représente le héros français par exellence, symbole vivant de notre aspiration à la grandeur. Par trois fois, de Gaulle incarne la figure héroïque du sauveur : le 18 juin 1940, il montre aux Français la voie de la Résistance aux nazis; le 26 août 1944, il leur offre la victoire à Paris avant de lancer la reconstruction du pays; et le 13 mai 1958, il revient une nouvelle fois pour résoudre l'impasse de la crise algérienne et instaurer la Ve République.
    L'auteur nous explique dans ce livre comment de Gaulle a pu nous léguer cet irrépressible sentiment de grandeur, qui fait que nous sommes convaincus d'être un peuple d'exception, voué à une destinée exceptionnelle. Son héritage est et sera toujours le moteur de nos ambitions.

  • Formules assassines, traits d'humour, visions prophétiques, discours et réflexions ont fait la renommée de Clemenceau. Les lire ou les relire sont un régal pour l'esprit tant on découvre un autre homme derrière le« tombeur de ministères » des années 1880, le « briseur de grèves » de 1906, le Père la Victoire de 1918. Grâce à ce recueil, on découvre sa vie, de la Commune de Paris au traité de Versailles, en passant par la crise boulangiste, le scandale de Panama ou l'Affaire Dreyfus et tous ces combats républicains dont il fut un acteur majeur. Mis en scène par l'historien Jean Garrigues, fin connaisseur de l'action et du rôle de Clemenceau, surgit le portrait d'un grand homme d'état, véritable icône patriotique, passionnément laïque et démocrate, cocardier, rebelle et autoritaire, féministe et misogyne, rêveur et philosophe, amoureux et querelleur, drôle et sensible, féroce et tendre à la fois. Avant tout un homme libre. Ici sont rassemblées et commentées ses observations les plus fouillées, ses analyses les plus lucides, ses joutes oratoires les plus mémorables, ses formules les plus méchantes et ses remarques les plus mordantes.

  • Du comte d'Évreux qui édifia cet hôtel particulier en 1720 pour abriter ses amours avec sa maîtresse à nos récents présidents qui eurent bien du mal à y garder leur vie privée secrète, en passant par la Pompadour et son aréopage de pucelles, les chassés-croisés érotiques du couple Murat, les « petites impératrices » de Louis-Napoléon Bonaparte, ou les comédiennes peu farouches de Félix Faure, Clémenceau ou Raymond Poincaré, les frasques des locataires de l'Élysée, lieu de pouvoir autant que de plaisir, ne datent décidément pas d'hier !
    Par Jean Garrigues, historien très médiatique de la vie politique française.

  • La République incarnée

    Jean Garrigues

    • Perrin
    • 24 Janvier 2019

    À la recherche de l'homme providentiel. Pourquoi et comment certains hommes d'État français ont su, par leur charisme, incarner la République depuis les pères-fondateurs de la IIIe jusqu'à nos jours.
    Lorsque Emmanuel Macron est devenu président de la République, on a beaucoup parlé d'une réappropriation de la fonction, tant il a paru incarner la République en restaurant l'autorité et la distance que le général de Gaulle avait insufflées à la plus haute magistrature de l'État. C'est que, depuis un siècle et demi, se pose la question centrale de la confrontation entre notre idéal démocratique et la nécessité de personnaliser le pouvoir. Les référents en la matière sont les trois héros fondateurs de la Troisième République, Adolphe Thiers le rassembleur, Léon Gambetta le chef patriote et Victor Hugo le prophète de l'universel. C'est à partir de leur histoire que l'auteur tire le fil de l'incarnation républicaine jusqu'à nos jours. Quelles traces ont-ils laissées dans la symbolique de cette incarnation ? Comment la marche du temps a-t-elle digéré ces repères collectifs et modifié cette symbolique ? Quels sont les personnages qui se sont hissés au cours du XXe siècle à la hauteur de ces modèles ? Quelle a été l'empreinte du général de Gaulle sur cette histoire, et comment ses successeurs se sont-ils adaptés à la légende gaullienne ? Une personne peut-elle encore aujourd'hui prétendre incarner la République aux yeux de tous dans une société de l'individualisme exacerbé et du multiculturalisme ? Telles sont les questions auxquelles répond ce livre. À travers une galerie de portraits parfois déroutants ou inattendus, c'est l'histoire politique de la France républicaine qui prend forme et visage.

  • En constante évolution depuis près de deux décennies, le droit de la famille est resté au coeur de l'actualité politique et médiatique au cours des dernières années.
    La loi du 17 mai 2013 « ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe » a modifié l'union conjugale mais aussi retenti sur la notion de filiation.
    La loi du 18 novembre 2016, dite « de modernisation de la Justice du xxie siècle », a quant à elle réformé le divorce par consentement mutuel : à présent, celui-ci est presque toujours extrajudiciaire. Il convient d'ajouter que dans un proche avenir, ce sont les règles relatives à l'assistance médicale à la procréation qui risquent d'être transformées.
    À jour des nouvelles dispositions et des dernières décisions de jurisprudence, ce manuel présente les normes applicables aux individus qui vivent en couple (mariage, divorce, pacs, concubinage), puis celles qui régissent la parenté (paternité, maternité, autorité parentale, administration légale, nom de famille, obligations alimentaires et d'entretien, adoption, assistance médicale à la procréation, gestation pour autrui).
    Au sein de chaque chapitre, le cours est complété par des résumés, des définitions, des documents et des questionnaires qui permettront aux lecteurs d'enrichir leurs connaissances et de retenir plus aisément les solutions exposées. L'ouvrage contient aussi de nombreux exercices corrigés (cas pratiques, commentaires d'arrêt et de textes législatifs) qui aideront les étudiants à préparer leurs examens.

  • Entre 2004 et 2006, nous avons fait paraître six ouvrages (dont un en deux tomes) réunissant les grands discours parlementaires depuis la création du Parlement, à savoir : Révolution, XIXe siècle, IIIe République, IVe Répubilque et Ve République. L'initiateur de cette série était Jean-Louis Debré, alors président de l'Assemblée nationale. La direction des ouvrages a été confiée à Jean Garrigues (auteur des Grands discours de la IIIe et de la Ve République) et la supervision à Bruno Fuligni, à l'époque directeur de la communication de l'AN.
    Cet ouvrage réunit les discours les plus importants de toutes les époques en un seul volume. La préface serait rédigée par le nouveau président de l'Assemblée et un petit mot ajouté par l'initiateur du projet Jean-Louis Debré.

  • Il peut sembler paradoxal de consacrer un ouvrage aux grands débats parlementaires de la Cinquième République, un régime précisément fondé pour en finir avec les excès du parlementarisme.
    Mais le paradoxe n'est qu'apparent, tant il est vrai que le général de Gaulle et Michel Debré n'ont jamais remis en question la nécessité d'un dialogue fécond et animé entre les pouvoirs. Si le parlementarisme a été rationalisé, il n'en a pas moins conservé sa capacité de produire discours, débats, incidents et polémiques. En dépit de la présidentialisation du régime, en dépit de la discipline de parti, de la médiatisation réductrice et de la technocratisation des enjeux, la scène parlementaire est restée l'un des lieux essentiels du politique.
    Outre les déclarations de politique générale, certains discours semblent incontournables: celui de Michel Debré défendant en décembre 1959 sa loi de financement de l'enseignement privé; celui d'Edgar Faure, ministre de l'Éducation nationale, présentant en juillet 1968 sa réforme de l'enseignement supérieur; celui de Robert Badinter, ministre de la Justice, sur l'abolition de la peine de mort en septembre 1981... Mais la prépondérance de l'exécutif ne doit pas faire oublier la part de l'initiative parlementaire, comme l'illustrent les discours de Lucien Neuwirth en faveur de la contraception, en juillet 1967, ou de Christiane Taubira visant à faire reconnaître l'esclavage comme un crime contre l'humanité, en février 1999.
    C'est encore dans la critique, voire dans la polémique, que peut s'exprimer la créativité rhétorique des parlementaires. Parmi ces grands discours d'opposants, citons celui de Paul Reynaud contre la révision constitutionnelle d'octobre 1962, celui de Pierre Mendès France condamnant la politique économique et sociale du gaullisme en mai 1967, celui de François Mitterrand contre Jacques Chirac en octobre 1976, celui de Jacques Chirac contre le projet Savary en mai 1984, ou encore le réquisitoire de Philippe Séguin contre le traité de Maastricht en mai 1992.
    Si la technicité et l'expertise ont tendance à prendre le pas sur l'escrime oratoire et sur le plaisir de la délibération, les discours sélectionnés dans ce recueil recèlent une qualité littéraire intrinsèque.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Depuis 1789, l'Assemblée nationale n'est pas seulement l'épicentre de la démocratie : c'est un lieu où l'éloquence est reine. De tous temps, sous tous les régimes, la délibération parlementaire a produit des moments d'une intensité exceptionnelle, des moments rares, des joyaux de rhétorique, de polémique et d'élévation.Certaines formules, certains débats sont passés à la postérité, mais le grand public ne connaît qu'une toute petite partie des trésors recueillis pendant plus de deux siècles de vie politique. Il est bon de les redécouvrir, afin de montrer combien le débat parlementaire a pu être moteur dans l'évolution de la société française contemporaine. C'est l'objectif que se fixe la Collection d'histoire parlementaire, qui couvrira toutes les délibérations de l'Assemblée nationale, de la Révolution Française jusqu'à nos jours.Ce premier volume de la collection est consacré à la période « héroïque » de la Troisième République, les années 1870-1914, considérées à juste titre comme l'âge d'or de la délibération parlementaire. C'est l'occasion de retrouver les grandes figures, tels Victor Hugo, Léon Gambetta, Jules Ferry, Georges Clemenceau, Joseph Caillaux, Jean Jaurès ou Aristide Briand. Mais c'est aussi une chance de redécouvrir les grands orateurs catholiques, tels Albert de Mun ou Jules Lemire, les nationalistes comme Maurice Barrès, ou d'autres grands orateurs républicains, plus méconnus, tels Paul Bert ou Alexandre Ribot.Monologues, duels oratoires, déclarations ministérielles, rapports ou interpellations : toutes les formes d'intervention figurent dans ce recueil. Littéraire, emphatique, dramatique, ironique, lyrique, polémique ou technique : toutes les formes d'éloquence sont au rendez-vous.Chacun des discours sélectionnés représente un jalon, un point de repère pour comprendre l'évolution de la Troisième République. Dans cette époque où tout est politique, où la vie parlementaire se veut le reflet immédiat des grands débats de la société française, chaque discours offre un éclairage privilégié sur la question centrale du moment. C'est pourquoi ils sont présentés dans leur contexte, et minutieusement annotés. À travers la délibération parlementaire, c'est la genèse de la France républicaine qui se précise, de l'installation du régime jusqu'à la Grande Guerre.Destiné aux spécialistes comme aux amateurs, aux enseignants comme aux étudiants, aux professionnels de la politique comme aux érudits passionnés, ce recueil se voudrait avant tout un plaisir de lecture, mais aussi un instrument pour l'histoire, et une incitation à en savoir plus.

  • Quelle est la nature des relations entre l'autorité politique et le pouvoir économique ? Incestueuse ? Coupable ? A travers de puissantes figures de patrons, voici un siècle et demi d'histoire secrète, qui continue de se dérouler dans l'ombre et parfois sous nos yeux.
    Ils s'appelaient autrefois Wendel, Schneider, Rothschild, plus tard Michelin, Citroën, Boussac, Schueller, Marcel puis Serge Dassault. Aujourd'hui, ils se nomment Claude Bébéar, François Pinault, Bernard Arnault, Martin Bouygues ou Arnaud Lagardère. Ils étaient, ils sont toujours quelques dizaines de grands patrons, maîtres du pouvoir économique et bien décidés à peser de tout leur poids sur les orientations politiques et les destinées de la société française. C'est à une poignée de grands hommes d'affaires libéraux que l'on doit la stabilisation financière du régime républicain dans les années 1870. C'est grâce à la mobilisation de certains industriels que la France a pu se lancer dans l'effort de guerre en 1914. C'est avec quelques-uns d'entre eux aussi que le régime de Vichy est entré dans la voie de la collaboration, et ce sont eux qui se sont investis dans la bataille de la reconstruction. C'est un peu à cause d'eux que les espérances de la gauche se sont brisées, au moment du Cartel des gauches puis du Front populaire, et se sont infléchies après 1981. Ce sont eux enfin qui ont fait prévaloir l'économie de marché.Qui sont ces hommes assez puissants pour influencer les princes qui nous gouvernent ? Comment cette oligarchie patronale s'est-elle organisée et renouvelée depuis un siècle et demi ? Bien des mythes les entourent, bien des affaires ou des scandales les mettent en cause. Forment-ils vraiment un cinquième pouvoir ? Jean Garrigues est professeur à l'université d'Orléans et président du Comité d'histoire parlementaire et politique. Il a notamment publié Le Général Boulanger ; La République des hommes d'affaires (1870- 1900) ; Histoire du Parlement de 1789 à nos jours ; La France de la Cinquième République 1958-2008 ; Les Scandales de la République. De Panama à l'affaire Clearstream.

  • Il y a un demi-siècle, le général de Gaulle donnait à la France la Constitution de la Ve République. A cette époque, les Français faisaient la guerre en Algérie, fumaient des gauloises, roulaient en 2 CV ou en DS, écoutaient Europe n°1 ou Radio-Luxembourg, découvraient Les Amants de Louis Malle ou Lolita de Nabokov, et fredonnaient les chansons de Dario Moreno ou de Sacha Distel.
    Que reste-t-il de cette France, hormis le parfum nostalgique des souvenirs ? D'abord, et avant tout, un régime politique qui s'est révélé comme le plus solide de notre histoire. Pour célébrer sans tabou les noces d'or de la société française et de ce régime, il fallait un livre à la fois informatif, stimulant et pluriel.
    /> Ce dictionnaire historique est construit en quatre parties :
    - Les temps forts racontent 34 moments forts du demi-siècle écoulé (du 13 mai 1958 jusqu'à l'élection présidentielle de 2007,
    - Les figures brossent l'itinéraire de plus de 100 personnalités qui ont façonné ou marqué ce demi-siècle,
    - Les pouvoirs et les contre-pouvoirs qui ont pesé sur l'évolution du régime ,
    - Les enjeux explorent les grands défis posés à la société française.

  • Pourquoi une histoire du Parlement français depuis 1789 ? Tout d'abord parce que cette histoire globale du parlementarisme n'existait pas. Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucune synthèse n'a été réalisée jusqu'à ce jour sur cet élément central de notre histoire politique qu'est le Parlement. Des études ont été menées sur les pouvoirs dans leur ensemble ou sur les autres acteurs institutionnels, mais, contrairement à ce qui existe au Royaume-Uni, aucune histoire totale de la vie parlementaire n'a encore vu le jour en France. Le moment nous donc a paru particulièrement opportun pour entreprendre une histoire du Parlement contemporain. Nous l'avons conçue selon un plan chronologique, afin de respecter les grandes césures politiques et institutionnelles qui ont jalonné son existence. Notre histoire globale du Parlement est à la fois une archéologie des lieux de la vie parlementaire, une sociologie, une prosopographie et une anthropologie des acteurs, une géographie des rapports de force politique dans les assemblées, mais aussi une histoire des règlements, des processus législatifs, des débats, de la délibération, de l'éloquence, ou encore de la représentation, qu'elle soit médiatique, iconographique ou fictionnelle. Tout au long de cette histoire, nous verrons intervenir les grands noms de notre vie politique contemporaine, les événements et les débats majeurs qui l'ont jalonnée, les grandes lois qui ont transformé la société française, mais aussi les changements de salles, les transformations de l'hémicycle, l'évolution du rôle des présidents d'assemblée, des bureaux, des commissions, des groupes, ou encore les mutations de l'éloquence parlementaire, de la discipline partisane, du public des tribunes ou de la médiatisation des débats.

  • "Galion en vue !" C'est sûr, il est chargé de trésors. À l'abordage ! Les pirates attaquent en hurlant. Les marins espagnols tremblent de peur. Les pirates sont sans pitié : quand ils blessent un ennemi, ils le jettent par-dessus bord. Le malheureux finira dévoré par les requins. Après le pillage, l'équipage regagne sa cachette et partage le butin. Les plus prudents dissimulent leurs pièces d'or. Qui sait ? Un trésor dort peut-être toujours en haut de la colline, sur l'île de la Tortue...
    Un premier documentaire sur ces terribles bandits des mers, qui passionnent grands et petits !
    Des textes courts, de belles illustrations et un papier indéchirable font de cette collection un outil idéal pour accompagner et guider nos enfants dans la découverte du monde.

  • Excédés par le présumé laxisme des tribunaux, les justiciers autoproclamés s'évertuent à punir par eux-mêmes les fauteurs de trouble. Violant la loi pour maintenir l'ordre, ils s'improvisent détectives, juges et bourreaux. Adeptes du lynchage et autres châtiments spectaculaires, ils trouvent un nouveau public sur les réseaux sociaux.
    Des groupes d'autodéfense du Far West aux chasseurs de pédophiles en Russie contemporaine, les justiciers hors-la-loi sont typiquement des hommes blancs, réactionnaires et xénophobes. Toutefois, mouvements révolutionnaires et défenseurs des dominés ne s'interdisent pas de manier, à leur tour, le fouet et le feu. L'auto-justice compte en outre de fervents zélateurs dans les services répressifs. Et quand policiers et paramilitaires s'affranchissent du cadre légal pour nettoyer la société, ils précipitent l'avènement de l'État justicier.

    Cet essai comparatif s'aventure dans les eaux troubles de la justice sommaire. Au terme d'un périple dans le monde perturbant des redresseurs de torts, une question s'impose : la France est-elle immunisée contre cette fièvre punitive ?

  • Plus on se rapproche du pouvoir, plus on est amené à trahir. Qu'il s'agisse de tuer le père, d'éliminer un rival ou d'écarter une compagne trop encombrante, la trahison est le fi l conducteur de la vie politique sous la Ve République, parce qu'elle est un marchepied indispensable pour la conquête de l'Élysée. C'est pourquoi elle mérite une histoire à part entière, souvent féroce et parfois dramatique.

    Sous la houlette de Jean Garrigues, les meilleures plumes du journalisme ont réuni leurs talents pour vous inviter dans la « cage aux fauves », où tous les coups sont permis.

    Georges Pompidou trahit Charles de Gaulle, Jacques Chirac trahit Valéry Giscard d'Estaing, Édouard Balladur trahit Jacques Chirac, Ségolène Royal trahit François Hollande, Marine Le Pen trahit son propre père...

  • Panne sèche pour l'équipe du mobilus, comment vont-ils pouvoir repartir de la planète Mifar ? Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.
    L'histoire : Le Mobilus, à court de carburant, doit atterrir d'urgence. Heureusement, la luxuriante planète Mifar est en vue, l'équipage va pouvoir faire des réserves ! Mais un triste spectacle les attend : Mifar semble être en proie à un mal étrange qui anéantit la végétation et les animaux. Et les stocks de carburant sont à sec... Lisa, Bob, Rufus et le Major Tom risquent de plus jamais pouvoir repartir à la recherche d'Actaris...
    Un roman science-fiction pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • Ils étaient si proches de conquérir l'Élysée... Mais ils ont échoué ! Pourquoi ces perdants magnifiques n'ont-ils pas atteint le sommet auquel ils étaient destinés ?
    Mendès France, Chaban-Delmas, Rocard, Barre, Delors, Balladur, Jospin, Royal, Strauss-Kahn, Juppé, Mélenchon :
    tous ont été désignés par les journalistes ou considérés par les sondeurs comme imbattables. Et pourtant, ces surdoués
    de la politique se sont cassés les dents sur la conquête de l'Élysée, battus par d'autres qui n'étaient pas forcément les meilleurs.
    Que s'est-il passé dans l'ultime ligne droite de la campagne présidentielle ?
    Pourquoi n'ont-ils pas pu ou pas voulu aller au bout de leur rêve ?
    Est-ce pour des raisons politiques ou psychologiques ?
    Sous la direction de Jean Garrigues, les meilleures plumes de la presse politique sont réunies pour nous o rir une galerie
    de portraits plus réussis les uns que les autres.

  • Un être humain sur quatre est une femme asiatique. Il est donc essentiel d'interroger la question des femmes à partir de l'Asie. Qu'avons-nous à apprendre des inégalités hommes-femmes dans cette région du monde, quels problèmes se posent avec le plus d'acuité ? Sommes-nous dans une période de progression du statut des femmes ou bien sommes-nous en train d'assister à un retour en arrière ?
    En Asie, les femmes ne vivent pas toutes dans le même espace ni dans le même temps. Que partagent entre elles une riche entrepreneuse chinoise, une mère au foyer japonaise, une paysanne indienne et une ouvrière vietnamienne ?
    Ce livre répond à toutes ces questions et fournit un état des lieux documenté, chiffré et complet en matière de santé, d'éducation, d'opportunités économiques et d'émancipation politique. Une enquête passionnante, parfois surprenante, et surtout indispensable, car la place des femmes est plus que jamais un indicateur du degré d'ouverture et de liberté dans les sociétés.

  • Les pieds Nickelés juniors à la Préhistoire, une aventure délirante et cocasse !
    Bibiscoto, Mèmpapeur et leur copine Kikwibi, trois jeunes enfants de la Préhistoire, appartiennent au clan Grogrogneux et aujour'hui, ils se prélassent mollement au bord de la rivière. Soudain, un vacarme les sort de leur torpeur : le chef du clan est en train de se noyer ! In extremis, il parvient à rejoindre la rive. Mais dans la panique, il a perdu la dent du courage, qui donne son courage et sa bravoure au chef du clan. Inconscients du danger, Bibiscoto et sa bande décident d'aller chercher une nouvelle dent du courage...

  • En un siècle, de la fin de l'Empire en 1814 jusqu'au premier conflit mondial en 1914, la France est passée de l'Ancien Régime à la modernité. C'est un siècle de transformations profondes, à travers la succession des régimes politiques, qui ont abouti à l'épanouissement du modèle républicain. C'est un siècle qui a vu la révolution industrielle, la croissance urbaine, l'affirmation de la bourgeoisie d'affaires et la naissance du prolétariat. C'est le siècle de la déchristianisation progressive et de la laïcisation républicaine. Enfin, c'est un siècle d'un extraordinaire bouillonnement intellectuel et créatif, traversé pêle-mêle par le romantisme, le positivisme, le symbolisme, l'impressionnisme et l'Art nouveau.
    Des mises au point historiographiques et biographiques, des commentaires de documents, un glossaire, des rappels chronologiques et biographiques contribuent à éclairer les principaux aspects de cette période d'innovations et de renouveau. 

  • L'équivage du mobilus va-t-il réussir à garder leur vaisseau ? Un roman illsutré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.
    L'histoire : Toujours à la recherche de la planète Actaris, l'équipage du Mobilus aperçoit un vaisseau étrangement éteint. Comme personne ne leur répond, ils décident de s'arrimer et d'entrer. Ils découvrent des extraterrestres bizarroïdes endormis. Ce sont en fait des pirates à court de carburant qui vont s'introduire dans le Mobilus pour le voler, alors que l'équipage est resté dans le vaisseau fantôme !
    Un roman science-fiction pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • Nos héros décident d'adopter un bébé hyène. Une idée... puante !
    Les Duracuire ont découvert un bébé Croque-Os jaune, autrement dit, une hyène. Ils décident d'en faire leur animal de compagnie...Mais les rires hystériques de l'animal sèment bientôt la panique dans la tribu. Les Duracuire doivent chasser P'tit Ricaneur... Mais on ne se débarrasse pas d'une hyène si facilement !

  • Les savoirs concernant les bébés et les jeunes enfants se sont renouvelés de façon foisonnante

    dans tous les domaines disciplinaires : médecine, biologie et génétique, sociologie et anthropologie, psychologie et psychanalyse, sciences de l'éducation...

    Être de langage et de cognition, être de sensorialité et d'affectivité, être de subjectivité et de socialité, être de motricité et déjà être de pensée, voici le bébé à la fois décortiqué par chacune des disciplines sous ses multiples coutures, mais également diversement emmailloté selon la qualité des liens qu'elles tissent ou non autour de son berceau. Comment le bébé et le jeune enfant, pris dans cette constellation, s'en tirent-ils, autrement qu'à hue et à dia ?

    Cet ouvrage invite au dialogue et à la reliance entre tous les champs disciplinaires autour des tout-petits concernant la période prénatale, les étayages de la parentalité, le développement précoce et ses aléas et les enjeux des apprentissages premiers.

    Alors qu'une commission « des 1000 premiers jours » a été créée par le gouvernement, les auteurs questionnent les politiques publiques de prévention en petite enfance, avec des apports critiques d'exemples internationaux, afin d'examiner les enjeux d'une revitalisation du dispositif de PMI.

  • De nombreuses modifications sociales et sociétales dans le domaine de la sexualité, de la conjugalité et de la parentalité se sont produites au cours de ces dernières années. Cet ouvrage explore ces changements et leurs conséquences en termes de santé en proposant quelques réponses à la question : que peut la prévention ?

    Les missions de PMI et de planification familiale concernent la promotion et la protection de la santé de la mère et de l'enfance. En quelques décennies, le rapport à la sexualité s'est métamorphosé, la conjugalité et le désir d'enfant connaissent des mutations anthropologiques fondamentales, les relations femmes-hommes, la/les familles et la fonction parentale ont connu des transformations majeures. La technologie bouleverse les conditions de la procréation. Ces nouveaux ordres et désordres interrogent les dimensions de permanence et d'évolution des enjeux professionnels et sociétaux pour répondre aux exigences de la prévention.

empty