• De la célèbre forêt de Fontainebleau aux confins de la taïga, des mangroves tropicales aux forêts méditerranéennes, Paul Arnould nous entraîne dans le monde fascinant des arbres. Véritable rêverie d'un promeneur géographe, Au plaisir des forêts nous incite à regarder autrement les espaces verts de notre planète bleue.

    Pour dépasser le discours catastrophiste sur l'environnement, l'auteur casse les clichés associés à la forêt. Dans sa vision, des racines aux frondaisons, elle se développe, évolue, disparaît parfois, subit les influences de l'homme ou au contraire détermine ses choix.
    À travers mille anecdotes, le lecteur acquiert une connaissance intime de la forêt qui donne irrésistiblement envie de s'y perdre.

  • Cet ouvrage est le fruit d´une collaboration entre climatologues, hydrologues et biogéographes tunisiens et français, entretenant un dialogue d´une rive à l´autre de la Méditerranée. Son contenu privilégie le quantitatif, le chiffre, plus que le rêve cher à Bachelard. Les volumes d´eau en mètres cube, par dizaines ou par milliards, et les hauteurs d´eau, en millimètres ou en mètres, y sont plus présents que le rare, le précieux, le beau et le poétique. Eau et environnement met délibérément l´accent sur les anomalies plus que sur les régularités. Le trop pluvieux, le trop sec, le trop mal réparti, le trop érosif, le trop mal exploité, le trop mal utilisé... y sont déclinés à diverses échelles, du pays au bassin versant élémentaire, en passant par les régions où se révèlent les déséquilibres de la ressource et de son utilisation. Eau et environnement s´inscrit dans un temps précis, la fin du xxe siècle, et brosse un état des lieux propre à la Tunisie et à la France, avec une courte référence à l´Algérie. L´ambition de la communauté de chercheurs qui ont contribué à cet ouvrage est néanmoins d´élargir les visions sectorielles des questions de l´eau à des approches dites intégrées, globales ou systémiques, susceptibles de se décliner sur d´autres espaces. Flotte cet esquif au fil du grand courant des études dédiées à l´eau !

  • Le développement durable est une notion complexe, qui considère l'environnement dans son sens large : ressources, biodiversité, alimentation, santé, risques naturels et technologiques, gestion des déchets...
    Quels sont les nouveaux objectifs - sans cesse précisés - à atteindre et quelles sont les réponses apportées ?

    - Le point sur l'état du monde et ses inégalités : population, ressources, santé, biodiversité, risques, migrations...
    - La multiplication des réponses globales : grandes conférences internationales, législation, adaptation au changement climatique, tourisme durable, commerce équitable...
    - L'inventivité des réponses locales : s'appuyant sur l'exemple français, l'atlas illustre les différentes échelles d'intégration du développement durable dans la gestion de l'environnement.

    Avec plus de 100 cartes et documents originaux, l'atlas propose un éclairage sur la mise en oeuvre d'un développement « durable » pour la planète.

  • Outil indispensable des étudiants travaillant sur les questions environnementales, cet ouvrage propose un panorama concret et scientifique des environnements géographiques caractéristiques de notre monde contemporain.
    Une grille de lecture multidisciplinaire. Du fleuve Tana aux Grandes Plaines américaines, en passant par le littoral de la Côte d'Azur (parmi de nombreux autres cas d'étude), chaque environnement est ici analysé sous les différents aspects de son identité territoriale : caractéristiques morphologiques ou physiques, dimensions politiques ou sociales, etc. Et c'est toute l'originalité du regard des 19 chercheurs géographes réunis dans cet ouvrage qui nous amène à une compréhension fine et inédite de la question environnementale.

  • Développement durable doit-il rimer avec peur, angoisse, découragement, impuissance ? Ne peut-il signifier espoir, lucidité, responsabilité, citoyenneté ? Passer de la formule "du" développement durable, singulier et réducteur au pluriel "des" développements durables, riches des diversités et des potentialités est lourd de sens. Loin du modèle unique du développement durable, cet Atlas des développements durables propose de repérer les lignes de force d'un monde fragmenté, inégalitaire mais aussi foisonnant d'expériences porteuses d'innovation. Le pari de la réconciliation de l'économique, du social et de l'écologique suppose de dresser un constat lucide des différents modèles de développement. Comment articuler ce qui se joue dans mon quartier avec le devenir de la Chine et des États-Unis ? Dans la prolifération des informations, des faits, des signaux contradictoires, la mise en cartes et en graphiques de la diversité des situations spatiales du monde permet d'éviter les visions caricaturales et les jugements péremptoires. Trente-cinq géographes et deux cartographes proposent plus de 100 cartes et infographies originales, pour aider à visualiser, comparer, comprendre, réfléchir, en somme à être acteurs des choix des développements durables voulus et non pas imposés.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Mondiales dominantes. Ce temps est révolu.
    Gilles Clément et quelques créateurs de jardins paysagers sont passés par là. Dans le cas de Gilles Clément, son "jardin Planétaire", son "jardin en mouvement", son "éloge des vagabondes", son plaidoyer pour le "tiers paysage" et ses options pour une écologie humaniste ont contribué à casser les stéréotypes, les façons étriquées et répétitives de penser les jardins.
    Il n'en reste pas moins que créer un jardin, puis le faire vivre, n'est pas une simple affaire d'architecte, de paysagiste, de technicien, de botaniste ou d'ingénieur. C'est avant tout l'oeuvre d'un artiste. Quel bonheur et quel privilège de fréquenter une école où le campus n'est pas fait de l'inévitable pelouse pelée à ray grass, le chiendent à tout faire, degré zéro de la créativité et de la biodiversité floristique et visuelle, mais une sorte de méta-organisme vivant, changeant, vibrant, fleurissant au gré des jours et des saisons.
    Le jardin de l'Ecole normale supérieure de Lyon se traverse quotidiennement pour aller des salles de cours, des laboratoires de recherche, des locaux de l'administration au restaurant, à la bibliothèque, au court de tennis, aux résidences des élèves. Il est le coeur d'un dispositif spatial conçu et pensé comme une sorte de cloître laïc par ses premiers concepteurs. Objet à voir, il est aussi une structure à comprendre et à vivre.
    Des jardiniers passionnés et compétents s'y emploient. Il reste à faire en sorte que tous les utilisateurs de l'Ecole se l'approprient chacun selon sa sensibilité pour qu'il ne soit pas qu'un décor, mais contribue à l'identité d'un lieu pas comme les autres.

  • Proposer une lecture géographique des questions vives environnementales : déforestation, désertification, biodiversité, réchauffement planétaire... ainsi qu'une réflexion sur l'apport de la démarche géographique dans les politiques d'aménagement et de gestion des territoires. Sans nier l'importance des problèmes actuels en matière d'environnement, l'ouvrage se démarque du discours catastrophiste dominant en analysant les dynamiques actuelles de l'environnement dans leur contexte territorial et dans leur dimension historique.

empty