• « Le 17 mai 1944, à l'Hôpital français du Caire, mourait Félix Eboué, gouverneur général de l'Afrique Equatoriale Française, Compagnon de la Libération, membre du Conseil de Défense de l'Empire. Quatre ans auparavant, alors gouverneur du Tchad, il maintenait dans la guerre trois millions de kilomètres carrés, situés au coeur de l'Afrique. Il fut en effet le premier parmi les chefs coloniaux à refuser l'armistice, entraînant ainsi dans la Résistance toute l'Afrique équatoriale et le Cameroun. Il repose au Panthéon national, parmi les plus grands serviteurs de la France ; aux Antilles et en Afrique noire, l'histoire de sa vie se confond déjà avec la légende. Puissent les enseignements du gouverneur général Félix Eboué, fondés à la fois sur un profond amour de la France et de l'Afrique, être médités et compris avant qu'il ne soit trop tard ». Jean de La Roche, Le gouverneur général Félix Eboué, 1957.

  • D'où vient la culture des Patriotes, ce combiné d'influences intellectuelles et politiques qui leur permit de définir puis de proposer au peuple du Bas-Canada un idéal politique pour lequel ils ont lutté? Quelles étaient les lectures courantes et fondamentales des Patriotes? Quel est le poids des influences américaines et françaises?
    Sous la direction de Charles-Philippe Courtois et Julie Guyot, les plus éminents spécialistes explorent ce vaste champ de recherche et tentent de comprendre comment ces idées trouvent encore aujourd'hui un écho au Québec.
    Charles-Philippe Courtois est professeur adjoint (histoire) au Collège militaire royal de Saint-Jean. Spécialiste d'histoire intellectuelle du Québec, il est notamment l'auteur de La Conquête. Une anthologie.
    Julie Guyot enseigne l'histoire au collège Édouard-Montpetit et est spécialiste des Patriotes. Sa thèse de maîtrise portait sur Louis-Joseph Papineau et les relations entre patriotes bas-canadiens et irlandais dans les années 1820 et 1830.

empty