Liszt et la rhapsodie (préface d'Anne-Marie Philippe)

À propos

Vladimir Jankélévitch se demande si le culte de la virtuosité et la glorification du « solisme », réhabilités par nos contemporains, ne traduisent pas à leur façon un attachement bien moderne à la chose précaire, à la féérie sans lendemain, à l'apparition disparaissante, éphémère et prestigieuse. Le culte de la virtuosité est en quelque sorte un hommage à la profondeur paradoxale de l'apparence.


Rayons : Arts et spectacles > Musique > Biographies / Monographies


  • Auteur(s)

    Vladimir Jankélévitch

  • Éditeur

    Plon

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    29/05/2019

  • EAN

    9782259278041

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    186 Pages

  • Longueur

    22.7 cm

  • Largeur

    14.1 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    255 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Vladimir Jankélévitch

Vladimir Jankélévitch (1903-1985), dont les parents russes ont immigré
en France suite aux campagnes anti-juives, a obtenu son agrégation de
philosophie à la première place en 1926, après avoir été reçu à l'Ecole
Normale Supérieure. De 1927 à 1932, il enseigne à l'Institut français de
Prague et termine sa thèse de doctorat sur Schelling. Il débute sa carrière
universitaire à Toulouse, puis à Lille, perd sous l'Occupation, en même temps que sa nationalité française, son poste d'enseignant, et se voit enfin offrir à la Sorbonne la chaire de philosophie morale, qu'il occupera de 1951 à 1979. Musicien et musicologue, sa réflexion est tant philosophique qu'esthétique. C'est l'une des originalités de son œuvre qui se distingue également par les thèmes abordés. Disciple de Bergson, à qui il a consacré son premier ouvrage, Vladimir Jankélévitch a également développé une réflexion sur l'existence de la conscience dans le temps.

empty