À propos

La guerre.
Ce pourrait être n'importe laquelle. C'est celle de 1940. L'histoire se passe près de Brest, dans la maison réquisitionnée pour loger un officier allemand affecté à la construction du mur de l'Atlantique. Sur la côte finistérienne, cet officier du génie, originaire de la Baltique, se sent dans un pays fraternel. En face de lui, une jeune fille et son père. Vont-ils s'enfermer dans le mutisme comme les personnages du Silence de la mer, de Jean Vercors ? Tous les trois choisissent de parler.
Qu'est-ce que la patrie ? Qu'est-ce que le devoir en temps de guerre ? Ils évoquent ce qui a uni, désuni leurs pays respectifs dans le passé, ce qui les réunira un jour dans l'Europe. Ensemble ils vont tenter de comprendre l'incompréhensible, de se hisser mentalement au-dessus des clôtures, des barrages tel ce mur de l'Atlantique. Dans Les Silences de la guerre, Claire Fourier entrelace le déroulement de la guerre et celui d'un amour.
Elle donne à voir un homme et une femme qui choisissent de donner tort à la guerre et décident d'entrer dans une résistance supérieure. À nouveau, elle traite un thème qui lui est cher avec un souci minutieux de l'exactitude historique.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Claire Fourier

  • Éditeur

    Editions Dialogues

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    05/01/2012

  • Collection

    Litteratures

  • EAN

    9782918135418

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    191 Pages

  • Longueur

    21.2 cm

  • Largeur

    13.7 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    243 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Claire Fourier

Révélée avec Métro Ciel, récit lumineux d'une rencontre souterraine, Claire Fourier a publié des récits, historiques tels Les Silences de la guerre, un écho au livre de Vercors, et L'amour aussi s'arme d'acier, RC4 en Indochine, des récits intimes comme C'est de fatigue que se ferment les yeux des femmes, à propos du deuil de la mère, et Dieu m'étonnera toujours, relation d'un séjour à la Chartreuse, des haïkus, romans et des recueils de pensées. Une vingtaine de livres qui nouent finement impertinence et tendresse, mélancolie et jubilation, résistance et fragilité.

empty